Tous les diplomates américains ont quitté le Venezuela

Les États-Unis ont rappelé leur personnel diplomatique présent à Caracas en raison de l’aggravation de la situation au Venezuela, miné par une crise politique et économique, a annoncé jeudi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

Ces diplomates « poursuivront désormais leur mission à partir d’autres lieux où ils continueront d’aider à gérer la livraison d’aide humanitaire au peuple vénézuélien et à soutenir les acteurs démocratiques qui résistent avec courage à la tyrannie », a ajouté le chef de la diplomatie américaine dans un communiqué.

Source : Tous les diplomates américains ont quitté le Venezuela | Amérique latine

Le NYT déboulonne l’intox de Washington sur l’incendie d’un convoi humanitaire par Maduro

En dépit des accusations américaines sur un convoi humanitaire incendié sur ordre des autorités vénézuéliennes, c’est le quotidien américain The New York Times qui a révélé une opération mensongère, annonçant que l’incendie du convoi a été provoqué par un manifestant de l’opposition, lié à Juan Guaido.

Source : Le NYT déboulonne l’intox de Washington sur l’incendie d’un convoi humanitaire par Maduro – Sputnik France

Venezuela: Anges ou démons, les « colectivos » défendront Maduro « coûte que coûte »

Circulant à bord de motos et en groupes, généralement armés, la capuche sur la tête, ils surgissent au milieu des manifestations. Ce que leurs cibles appellent « le cirque bolivarien ».

Ce type d’attaques a souvent été dénoncé par le passé, comme le 23 février à la frontière colombienne et brésilienne, quand ils sont intervenus contre les partisans de l’opposant Juan Guaido pour empêcher le passage de l’aide humanitaire offerte par les Etats-Unis. Sept personnes ont été tuées par balles et au moins trois cents blessées, selon l’opposition.

Ces incidents, attribués par Washington aux « tueurs » de Maduro, ont été condamnés par la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. « Les recours aux forces paramilitaires et aux polices parallèles sont une longue histoire dans la région. Et c’est très inquiétant de les voir opérer aussi ouvertement au Venezuela. Le gouvernement peut et doit y mettre un terme parce que ces groupes exacerbent une situation déjà explosive », a-t-elle prévenu.

Source : Venezuela: Anges ou démons, les « colectivos » défendront Maduro « coûte que coûte »

La vie (et la mort) ne s’arrêtent pas pour une coupure d’électricité

Tout comme la mort, la vie non plus ne s’arrête pas. Les vénézuéliens ont dû faire face au manque d’eau. Des chaines de solidarité se sont crées. A Caracas, le gouvernement a déployé de nombreux camions citernes, et les citoyens ont pris d’assaut les flancs de la montagne Avila, qui entoure la capitale, et d’où coulent de nombreuses sources d’eau potable.

Absolument personne n’a été boire ou se baigner dans les eaux ultra-polluées du Guaire, le cours d’eau qui sépare la vallée de Caracas en deux. Dans le cas contraire, nous assisterions ces jours-ci à une épidémie de grande ampleur. Ce n’est pas le cas. Si des eaux usées s’écoulent bien dans le rio Guaire, de nombreux cours d’eau, qui naissent dans les montagnes qui entourent la ville, s’y déversent aussi. C’est cette eau de source que les gens sont venus chercher.

Il n’y a pas de doute que ces opérations psychologiques avaient été soigneusement préparées pour tenter de recréer l’image d’un pays vivant une crise humanitaire, et d’un Etat failli qui ne protège plus sa population.

Source : La vie (et la mort) ne s’arrêtent pas pour une coupure d’électricité — Romain MIGUS

Un discours du chef de la diplomatie de Nicolas Maduro boycotté à l’ONU

Une intervention du ministre des Affaires étrangères du Venezuela Jorge Arreaza, lors d’une réunion des Nations unies à Vienne, a été boycottée, jeudi 14 mars, par les diplomates de quelques dizaines de pays, dont la France, en signe de protestation contre la politique du chef de l’État Nicolas Maduro.

Plusieurs représentants de pays européens, d’Amérique latine, des États-Unis, et du Canada, ont quitté la salle de conférence, qui comptait plusieurs centaines de délégués, au moment où le chef de la diplomatie vénézuélienne s’installait à la tribune d’une réunion ministérielle de la Commission de l’ONU sur les stupéfiants.

Source : Un discours du chef de la diplomatie de Nicolas Maduro boycotté à l’ONU

Venezuela: « J’ai peur et je crois que la situation va empirer »

Après six jours dans le noir, l’électricité revient petit à petit au Venezuela. Dans le pays, la situation humanitaire est catastrophique. L’eau est toujours rationnée dans le pays, et la nourriture manque. Les Vénézuéliens devraient reprendre le travail aujourd’hui après trois jours chômées de force à cause de l’immense panne d’électricité. Le ministre de l’Information a assuré que le courant était rétabli dans « pratiquement tout le pays ».

Alicia est une traductrice vénézuélienne. Elle habite à Caracas. Maman de deux enfants, elle a vécu un calvaire, ces derniers jours. Et celui-ci semble loin d’être terminé.

Source : Venezuela: « J’ai peur et je crois que la situation va empirer »