Ecouter les voix du peuple vénézuélien – Interview de Reinaldo Iturriza

Nous publions l’interview du sociologue vénézuélien Reinaldo Iturriza, professeur à l’Université Centrale et à l’Université Bolivarienne de Venezuela, ex-Ministre des Communes et des Mouvements sociaux (2013-14) puis Ministre de la Culture (2014-16). Iturriza est l’auteur de plusieurs ouvrages dont 27 de febrero de 1989: interpretaciones y estrategias (2006) et El chavismo salvaje (2017) et c’est un analyste respecté de la révolution bolivarienne.

Dans cet entretien, il appelle la gauche internationale à rejeter la position du « ni-ni », et suggère à celles et à ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec le peuple vénézuélien de se placer fermement du côté des luttes populaires et d’exprimer leur critique du gouvernement Maduro dans la révolution, et non à l’extérieur ou contre celle-ci.

Source : Ecouter les voix du peuple vénézuélien. Interview de Reinaldo Iturizza | Venezuela infos

VENEZUELA : la table est mise

Les prétentions de l’Empire de prendre le contrôle, par tous les moyens, de l’État vénézuélien, sont incontournables. Toutes les options sont sur la table pour que cet objectif devienne réalité. Si le dialogue peut conduire à une transition pacifique du socialisme bolivarien au capitalisme impérial, il sera le bienvenu. Si les sanctions, sous ses diverses formes, en arrivent à soulever le peuple contre son gouvernement, elles seront maintenues jusqu’au changement de régime. Si ces actions ne conduisent pas aux objectifs poursuivis, ce sera alors l’intervention militaire. Il pourra compter sur le groupe de Lima et sur la participation militaire des gouvernements de Colombie et du Brésil.

D’autre part, le peuple majoritaire du Venezuela accompagne, avec déterminations, son gouvernement légitime, sous la présidence de Nicolas Maduro. L’organisation civique militaire se veut une réponse percutante à toutes les initiatives interventionnistes de l’Empire. Nicolas Maduro peut compter sur une armée qui a su résister aux offres alléchantes de l’ennemi et sur l’adhésion d’un peuple conscient à la révolution bolivarienne. Il ne saurait être question de se soumettre à l’Empire et encore moins d’en devenir les sujets. La souveraineté et l’indépendance sont du peuple et de personne d’autre. Dans ce combat, ils ne sont pas seuls. La Russie et l’Iran, entre autres, répondent oui à la requête du Président légitime du Venezuela, Nicolas Maduro, de se joindre à cette confrontation qui s’avère inévitable.

Source : VENEZUELA : la table est mise

Venezuela: «Le temps joue contre Juan Guaido»

Anthropologue au CNRS, cette spécialiste du Venezuela était l’invitée du «Talk stratégique» du «Figaro» vendredi. Paula Vasquez publie le 2 mai prochain aux éditions Buchet Chastel «Pays hors-service: le Venezuela de Chavez à Maduro». Interview.

Source : Venezuela: «Le temps joue contre Juan Guaido»

Venezuela : le bras droit de Juan Guaido accusé de  » terrorisme « 

Le bras droit de l’opposant vénézuélien Juan Guaido, arrêté dans la nuit à Caracas, est accusé de « terrorisme » et détention d’armes, a annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur Nestor Reverol en direct à la télévision.

Le député Roberto Marrero, 49 ans, « chef de cabinet » de Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, a été arrêté à son domicile vers 2h du matin (6h GMT) jeudi par les services de renseignement (Sebin) qui l’ont emmené à leur siège en centre-ville.

Le ministre a expliqué que ses services avaient procédé au « démantèlement d’une cellule terroriste » qui planifiait des attaques comme celle qui a provoqué la panne électrique du 7 mars.Roberto Marrero « est directement responsable de l’organisation de groupes criminels. De nombreuses armes de guerre et de l’argent en devises ont été saisis lors du raid contre sa résidence », a précisé Nestor Reverol.

Un chauffeur du Parlement, Luis Paez, 24 ans arrêté en même temps que Roberto Marrero, est visé par les mêmes accusations, a précisé le ministre.

Lors de son arrestation, Roberto Marrero « a crié que (les membres du Sebin) avaient déposé chez lui deux fusils et une grenade », avait rapporté le député d’opposition Sergii Argas, voisin du chef de cabinet et qui a été molesté par le Sebin.

Source : Venezuela : le bras droit de Juan Guaido accusé de  » terrorisme « 

Déclaration du porte-parole adjoint – Venezuela – 21.03.19 – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

La France condamne avec la plus grande fermeté la détention par le SEBIN dans la nuit du 20 au 21 mars de l’avocat Roberto Marrero, chef de cabinet du président par intérim Juan Guaido, et la violation de l’immunité parlementaire du député Sergio Vergara.

Elle appelle à la libération immédiate de Roberto Marrero et à l’arrêt de la répression contre l’opposition au régime de Nicolas Maduro.

Source : Déclaration du porte-parole adjoint – Venezuela – 21.03.19 – France-Diplomatie – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères