Les migrants vénézuéliens entre deux feux

Longtemps sujet d’actualité internationale, le désastre humanitaire vénézuélien est amplement exploité comme un repoussoir par des droites politiques qui ont retrouvé des couleurs après l’hégémonie progressiste du début du siècle. Mais les Vénézuéliens alimentent désormais les colonnes des journaux locaux. Ils apparaissent dans les statistiques du taux de chômage et le coût de leur accueil est calculé en fonction du PIB. On constate leur présence grandissante dans certains secteurs d’activité : de la restauration à la vente de rue en passant par… la prostitution. Le « nouveau continent » ne se distinguant pas du « vieux », crimes, altercations ou simples rumeurs sont montés en épingle par une certaine presse et par des politiciens opportunistes qui alimentent un sentiment xénophobe. Certaines régions frontalières et de transit sont sous pression, les infrastructures étant saturées.

Source : Les migrants vénézuéliens entre deux feux – Barril.info