À New York, l’étrange «prise» du consulat du Venezuela

Les partisans du président autoproclamé Juan Guaido ont investi le lieu, en même temps que deux bâtiments diplomatiques à Washington DC, qu’ils ont aussitôt présenté aux journalistes.Des salles vides, des demandes de passeport empilées, des tableaux entassés: un partisan du chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido a fait visiter mardi en propriétaire le consulat du Venezuela à New York, une prise de contrôle qualifiée de «libération».

Le consulat, un bâtiment de six étages proche du siège de l’ONU, «était habité illégalement par des fonctionnaires du régime de Nicolas Maduro, accrédités auprès des Nations unies, qui ne disposent d’aucun statut juridique pour être ici», a affirmé aux journalistes Gustavo Marcano, ex-député vénézuélien en exil, désigné «ministre conseiller» par Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela, reconnu par une quarantaine d’États, dont la France et les États-Unis.

Source : À New York, l’étrange «prise» du consulat du Venezuela