Venezuela : Madrid critique la lenteur du Groupe de contact

L’Espagne a critiqué lundi le rythme « trop lent » de l’initiative lancée par l’Union européenne (UE) avec les pays d’Amérique latine pour tenter de trouver une solution à la crise au Venezuela.

« Il est clair que l’Europe n’a pas le sens de l’urgence et que l’urgence existe », a déploré le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, lors d’une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg.

Le 7 février, à Montevideo, un Groupe de Contact international (GCI) constitué par huit pays de l’UE et plusieurs pays d’Amérique Latine s’est donné 90 jours pour tenter de faire organiser une nouvelle présidentielle au Venezuela, ce que le président socialiste Nicolas Maduro refuse.

Moins d’un mois avant l’échéance, M. Borrell a appelé à « accélérer » les travaux du GCI, dont « le rythme est lent, trop lent ».

Ses homologues sont également « déçus » par le peu d’avancées enregistrées par le Groupe de contact, a affirmé un diplomate. « Le Venezuela est un bourbier », a confié à l’AFP un ministre sous couvert de l’anonymat.

Source : Venezuela : Madrid critique la lenteur du Groupe de contact | Atlantico.fr