Venezuela: Guaido dit entretenir des contacts «très discrets» avec des militaires

L’opposant vénézuélien Juan Guaido, reconnu président par intérim par plus d’une cinquantaine de pays, a assuré aujourd’hui entretenir des contacts «très discrets» avec des militaires de son pays et affirmé que l’armée souhaitait un changement de gouvernement.»

«Nous avons eu des contacts très discrets avec des militaires, mais ce n’est pas encore le moment de donner des détails car malheureusement, ici, on est en dictature. La persécution est à l’ordre du jour», a déclaré Juan Guaido dans un entretien accordé à la radio péruvienne RPP depuis Caracas. Selon lui, «91% des Vénézuéliens» veulent un changement de gouvernement «et l’armée n’échappe pas à cela». «La famille militaire et tous ceux qui subissent la crise au Venezuela savent ce que nous vivons», a ajouté le député de centre droit de 35 ans.

Source : Venezuela: Guaido dit entretenir des contacts «très discrets» avec des militaires

Tentative de coup d’État au Venezuela: où en est-on?

Les derniers rassemblements organisés par l’opposant vénézuélien Juan Guaido ont perdu de leur ampleur, le coup d’Etat n’a pas eu lieu, d’après l’ambassadeur vénézuélien en Russie interviewé par Izvestia.

Dans le même temps, les troubles politiques au Venezuela n’ont pas affecté le travail de Moscou et de Caracas, note Vladimir Jabarov, premier vice-président de la commission pour les affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe). La coopération entre les deux États se poursuit normalement: la semaine dernière, 11 accords stratégiques ont été signés dans le cadre de la commission intergouvernementale russo-vénézuélienne à Moscou.

Source : Tentative de coup d’État au Venezuela: où en est-on? – Sputnik France

Venezuela: le HCR appelle l’Amérique latine à garder ses «portes ouvertes»

Filippo Grandi, Haut commissaire aux réfugiés des Nations unies, a demandé aujourd’hui aux pays d’Amérique latine accueillant des réfugiés du Venezuela de garder leurs «portes ouvertes» et de ne pas limiter les arrivées d’exilés.»

«La solidarité en Amérique latine a une nouvelle fois été remarquable» face à la crise au Venezuela, a-t-il relevé lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation des réfugiés dans le monde. «En dépit de la charge qui pèse sur vous, laissez la porte ouverte et allégez les restrictions imposées aux Vénézuéliens» qui cherchent à fuir leur pays, a-t-il souligné à l’intention des pays d’accueil. Devant des médias, il a précisé qu’il ne fallait pas restreindre l’accueil aux gens cherchant à fuir. Certains pays d’Amérique latine exigent des papiers d’identité pour permettre à des exilés de séjourner chez eux.

Selon le responsable de l’ONU, «3,4 millions de Vénézuéliens ont quitté le pays», qu’il s’agisse de migrants ou de réfugiés fuyant pour des raisons diverses: problèmes de sous-alimentation, recherche de médicaments pour des maladies chroniques ou aussi fuite en raison de la violence et de l’insécurité.

Source : Venezuela: le HCR appelle l’Amérique latine à garder ses «portes ouvertes»

Au Venezuela, les dysfonctionnements en chaîne qui privent d’eau les habitants

Depuis le 7 mars et le début d’une série de coupures de courant géantes, des millions d’habitants se retrouvent sans une seule goutte d’eau, forcés de s’approvisionner à des sources ou dans les caniveaux, malgré les risques sanitaires. L’électricité est en effet nécessaire aux équipements de pompage qui permettent à 60% des 31 millions de Vénézuéliens d’être approvisionnés en eau, de nombreuses villes du pays se situant en altitude par rapport aux réservoirs des barrages. Or ce système de pompage demande « d’énormes quantité d’électricité pour se mettre en marche et ensuite pour fonctionner », explique à l’AFP José Aguilar, consultant en énergie.

Source : Au Venezuela, les dysfonctionnements en chaîne qui privent d’eau les habitants – L’Express

Photos: journée intégrale de santé à Curiepe

S’il est une particularité du gouvernement bolivarien, c’est de maintenir tant bien que mal, malgré la chute des cours du pétrole et la guerre économique déclarée en 2013 par les Etats-Unis, les programmes sociaux. Ce n’est pas une tâche facile: départ de personnel parti à la recherche de meilleurs salaires, pénurie de médicaments… Euroclear a gelé plusieurs milliards d’euros avec lesquels le gouvernement vénézuélien veut acheter des vivres et des médicaments, ce qui place cette entreprise dans la figure de complicité de crime contre l’humanité. S’y ajoute le sabotage contre le réseau électrique, entraînant des coupures d’eau, qui se multiplie depuis la nomination par Donald Trump d’Elliot Abrams, condamné pour ses crimes de guerre, concepteur des politiques de terreur contre-insurrectionnelles dans l’Amérique Centrale des années 80.

Mais le Venezuela n’est pas seul. La grande majorité de la communauté internationale reconnaît le président Maduro. Plus : des pays comme le Mexique, la Chine, l’Inde et la Russie ont passé récemment des accords avec Caracas pour livrer mensuellement les tonnes de vivres et de médicaments qui permettent de résister à ces sanctions états-uniennes multiformes. Exemple de ces politiques sociales systématiquement occultées par les grands médias depuis vingt ans, la Fundación Misión Negra Hipólita organisait il y a quelques jours une journée intégrale de santé et de remise de matériel médical à la population de Curiepe, dans l’Etat de Miranda, avec l’aide de la mission médicale cubaine.

Source : Photos: journée intégrale de santé à Curiepe | Venezuela infos

[Vidéo] « Marche , luttes paysannes au Venezuela: le documentaire complet en ligne (sous-titres français)

Venezuela, 2018. Alors que la guerre économique s’intensifie contre la révolution vénézuélienne, les mafias agraires, appuyées par des paramilitaires colombiens et certains fonctionnaires publics, lancent une contre-offensive pour récupérer les terres remises par le Président Chavez aux paysans. Les assassinats de leaders ruraux se multiplient. Les paysans décident de marcher jusqu’à Caracas pour réitérer leur soutien au Président Nicolas Maduro, lui demander de reprendre la réforme agraire et de faire cesser les assassinats. 46 min. Vidéo HD

Source : « Marche , luttes paysannes au Venezuela: le documentaire complet en ligne (sous-titres français) | «Venezuela infos