Malgré les attentes américaines, l’armée vénézuélienne ne s’est pas retournée contre Maduro

Lorsque l’administration Trump a exigé pour la première fois en janvier que le gouvernement vénézuélien fasse un pas de côté et permette à l’opposition politique de prendre le pouvoir, l’espoir était grand que l’armée vénézuélienne change rapidement de camp et fasse bouger les choses.

Sous-payées, sous-alimentées et humiliées par le tournant autocratique qu’a pris leur pays autrefois riche et démocratique, les forces armées ont été le pivot de la stratégie de l’administration états-unienne. Certains responsables américains ont prédit que l’armée vénézuélienne allait rapidement basculer en masse.

Près de trois mois plus tard, peu de choses ont bougé au sein de l’armée vénézuélienne. Le rythme soutenu des défections vers la Colombie voisine s’est fortement ralenti. Moins de 1 500 soldats vénézuéliens, auxquels le gouvernement colombien a retiré armes et uniformes, et logés dans des chambres d’hôtel peu équipées près de la frontière, attendent maintenant que quelque chose se passe.

La plupart s’inquiètent pour leur famille et leurs amis restés au pays. Certains ont l’intention de s’installer au Pérou, au Chili ou ailleurs.

Source : Malgré les attentes américaines, l’armée vénézuélienne ne s’est pas retournée (…) – Barril.info

Des étrangers qui ont choisi de vivre au Venezuela expliquent pourquoi ils y restent

Être étranger au Venezuela c’est s’habituer au mantra quotidien “que fais-tu ici ?” émis avec des yeux ronds d’étonnement face à ce mystère absolu. “Pour y vivre et y travailler” répondent les plus audacieux. C’est d’une évidence aveuglante mais cela en surprend plus d’un.

Je suis espagnole, un lien de fraternité unit nos deux pays suite aux allers-venues permanents de l’un à l’autre ; après cette question rituelle, mon interlocuteur poursuit habituellement le dialogue en objectant qu’aujourd’hui tout le monde veut aller à Madrid, en Galice ou aux Canaries et il ne comprend donc pas pourquoi je tourne le dos à la Place Cibeles ou à la paëlla pour les échanger contre le Cuartel de la Montana ou les arepas de la Place Bolivar de Caracas.

Source : Des étrangers qui ont choisi de vivre au Venezuela expliquent pourquoi ils y restent | Venezuela infos

L’embargo américain sur le pétrole du Venezuela met la pression sur Maduro

A compter de ce dimanche, un embargo américain interdit à toute entreprise des Etats-Unis d’acheter du pétrole vénézuélien et à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain pour se fournir en or noir vénézuélien.

L’embargo américain sur le pétrole vénézuélien entré en vigueur dimanche a pour but affiché de pousser le président Nicolas Maduro vers la sortie, en visant le pilier de la fragile économie vénézuélienne. Le pétrole représente en effet 96% du revenu national et le FMI prévoit une chute du PIB de 25% cette année dans le pays.

Source : L’embargo américain sur le pétrole du Venezuela met la pression sur Maduro – rts.ch – Monde

Venezuela : l’opposant Guaido réitère son appel à l’armée à le rejoindre

Juan Guaido a de nouveau exhorté samedi l’armée, pilier économique et politique du Venezuela, à cesser de soutenir Nicolas Maduro, au cours d’une manifestation au goût de répétition avant le 1er mai, une date-clef pour pousser le président vers la sortie, selon l’opposant.

Dans les efforts qu’il entreprend pour déloger Nicolas Maduro du pouvoir depuis fin janvier, le soutien de l’armée est « fondamental », a dit le chef de file de l’opposition vénézuélienne, qui est reconnu comme président par intérim du Venezuela par une cinquantaine de pays.

Car au Venezuela l’armée a un rôle politique et économique de premier plan. Outre plusieurs portefeuilles ministériels, elle tient le secteur pétrolier, poumon de l’économie du pays. Et à une exception près, les officiers de haut rang n’ont, pour l’heure, pas cédé aux appels du pied de Juan Guaido, pour rester fidèles à Nicolas Maduro.

Source : Venezuela : l’opposant Guaido réitère son appel à l’armée à le rejoindre

[Vidéo] A Caracas, bataille de meetings pour la légitimité du Venezuela

Juan Guaido a de nouveau exhorté samedi l’armée, pilier économique et politique du Venezuela, à cesser de soutenir Nicolas Maduro, au cours d’une manifestation au goût de répétition avant le 1er mai, une date-clef pour pousser le président vers la sortie, selon l’opposant.

Le chef de file de l’opposition, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays dont les États-Unis, a choisi le quartier des affaires de Caracas pour une « prestation de serment » symbolique de plusieurs centaines de partisans réunis dans des « comités de mobilisation populaire ».

Source : A Caracas, bataille de meetings pour la légitimité du Venezuela | Euronews

Maduro se félicite de la libération du «ministère des Colonies des États-Unis»

Alors que les partisans de Nicolas Maduro ont manifesté massivement samedi 27 avril à l’occasion de la sortie du Venezuela de l’Organisation des États américains, le Président du pays s’est félicité sur Twitter de la libération du «ministère des colonies» états-unien.

Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré via Twitter qu’en sortant de l’Organisation des États américains (OEA), le pays s’était affranchi du «ministère des Colonies des États-Unis».

Source : Maduro se félicite de la libération du «ministère des Colonies des États-Unis» – Sputnik France