Venezuela : l’Eglise s’oppose à l’Etat sur l’enseignement privé

Le gouvernement socialiste présidé par Nicolas Maduro souhaite faire passer la gestion des personnels de l’enseignement catholique sous le contrôle de l’Etat. Une prétention contre laquelle s’élève l’épiscopat vénézuélien, dans un pays ruiné par une crise politique et financière sans précédent.

Le torchon brûle entre le gouvernement vénézuélien et l’épiscopat. En cause, une circulaire du 9 mars 2021 émanant du ministère du pouvoir populaire pour l’Education – l’équivalent français de l’Education nationale – qui stipule que les salaires des employés de l’enseignement privé catholique seront désormais versés via la plate-forme numérique gouvernementale Sistema Patria, sur laquelle ils devront être inscrits.

Le chef de l’Etat vénézuélien, le socialiste Nicolas Maduro, a créé un réseau public baptisé Sistema Patria en 2015. Il s’agit de collecter et d’unifier toutes les données sociales des usagers, et de les utiliser ni plus ni moins à des fins de contrôle de la population.

Officiellement, il s’agit de faire face aux « effets de la guerre économique » avec les Etats-Unis, ou aux ravages de la Covid-19.

Source : Venezuela : l’Eglise s’oppose à l’Etat sur l’enseignement privé – FSSPX.Actualités / FSSPX.News

Venezuela: série d’actes criminels contre des chrétiens

Plusieurs faits de persécution ont été rapportés ces derniers mois au Venezuela. Ce pays ne figure pourtant pas dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens. Il s’agit de crimes perpétrés par des gangs hostiles aux églises.

«Cette attaque est un acte de haine motivé par la religion», s’émeut le Conseil évangélique vénézuélien. Cette déclaration fait suite à l’agression dont ont été victimes 4 chrétiens évangéliques le 17 février dernier. Une attaque qui n’est pas isolée: elle s’inscrit dans une série d’actes violents perpétrés par des gangs et qui visent les chrétiens de diverses obédiences.

Source : Venezuela: série d’actes criminels contre des chrétiens

Paris 14e : Mikopüy, le Vénézuela gourmand à domicile

C’est la bonne surprise du jour : la découverte d’une cuisine latino vénézuélienne, signé Maxim Gaudigna, chef franco-vénézuélien, dont le grand-père fut footballer italien puis sélectionneur de l’équipe du Vénézuela, et d’une mère française. Il a grandi au Vénézuéla, émigre à Paris, suis des études d’ingénieur, avant d’intégrer l’école Ferrandi, se perfectionne chez Jean-François Rouquette au Park-Hyatt Vendôme, avec Philippe Renard, avant aux côté de Yoni Saada, avant de créer le bistronomique Galia, puis de faire retour à ses racines vénézuéliennes à l’ancienne de Mikopüy.

Il promeut notamment de fins empanadas qu’il propose à la vente à emporter, avec jus maison, cocktails et bières. Au programme, les empanadas « operadas » à base de maïs (boeuf, poulet rôti et porc)  croustillants à réchauffer au four, comme les tequeños ( bâtonnets de fromage vénézuélien) ou les pastelitos (beignets de manioc garnis avec épinards et champignons).

Mikopüy

3 Rue des Plantes

Paris 14e

Tél. : 09 82 21 64 24

Source : Paris 14e : Mikopüy, le Vénézuela gourmand à domicile | Le blog de Gilles Pudlowski – Les Pieds dans le Plat