Venezuela : Biden va-t-il accroître la pression sur Maduro pour forcer un changement de régime ?

Six années de sanctions économiques éprouvantes ont eu un impact humanitaire « dévastateur » sur le Venezuela, a noté le rapporteur spécial des Nations Unies dans un rapport très critique rendu public le mois dernier. Il en appelle aux États-Unis, au Royaume-Uni et à l’Union européenne afin que soient levées les sanctions qui étranglent l’économie vénézuelienne en violation des lois internationales.

Les « recettes du gouvernement vénézuelien ont diminué de 99 % et le pays vit acutuellement avec 1 % de son revenu d’avant les sanctions » indique le rapport, empêchant ainsi « la capacité du Venezuela à répondre aux urgences de la COVID-19. »

Source : » Venezuela : Biden va-t-il accroître la pression sur Maduro pour forcer un changement de régime ?

Sommet ibéro-américain: la Colombie appelle à l’union contre la «dictature» au Venezuela

Le président colombien Ivan Duque a demandé mercredi aux gouvernements ibéro-américains de ne pas négliger la crise au Venezuela du fait de la lutte contre la pandémie de Covid-19, les appelant à unir leurs efforts pour en finir avec la «dictature» de Nicolas Maduro.

Dans son intervention virtuelle au Sommet ibéro-américain, organisé à Slodeu, en Andorre, Ivan Duque s’en est à nouveau pris à son homologue vénézuélien. La tension s’est accrue en mars entre les deux pays suite à des combats entre militaires et groupes armés, qui ont généré des déplacements de population vers le côté colombien de la frontière.

«Il est urgent que dans le cas particulier de la république du Venezuela, nous voyons la fin de la dictature», a-t-il déclaré, en lançant «un appel à des élections libres et à un gouvernement de transition». Ivan Duque a rappelé la «crise humanitaire» que subissent les Vénézuéliens et qu’il a qualifiée de «bombe à retardement» pour la région, alors que le monde se dédie à combattre la pandémie et son impact économique.

Source : Sommet ibéro-américain: la Colombie appelle à l’union contre la «dictature» au Venezuela

Un nouveau scandale de corruption mouille le Gang de Guaido

Des révélations présentées cette semaine sur les manœuvres d’un secteur de l’opposition dirigé par l’ancien député Juan Guaidó, pour s’approprier plus de 53 millions de dollars séquestrés à l’État vénézuélien dans des banques des États-Unis, marquent aujourd’hui le paysage politique de la nation sud-américaine.

Le Président de l’Assemblée nationale, le Parlement, Jorge Rodriguez, a diffusé, au cours d’une conférence de presse les audios d’une réunion entre membres du G4 -groupe d’organisations de l’aile la plus radicale de l’opposition- pour établir un budget qui devrait être approuvé par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Département du Trésor des États-Unis.

Source : Un nouveau scandale de corruption mouille le Gang de Guaido – Les 2 Rives

Un diplomate des USA anciennement en poste au Venezuela nommé responsable anti-drogue par Biden

L’ancien chargé d’affaires des Etats-Unis au Venezuela, Todd Robinson, a été nommé par le président Joe Biden au poste de sous-secrétaire du Département d’Etat pour les Affaires Internationales concernant les Drogues et l’application de la Loi. Cette décision doit encore être approuvée par le Sénat.

En 2018, l’ex-secrétaire d’Etat Rex Tillerson avait suggéré de faire un coup d’Etat militaire au Venezuela. Todd Robinson, qui faisait alors fonction de représentant des Etats-Unis au Venezuela, avait répondu : « Le secteur militaire a beaucoup d’influence sur l’avenir du Venezuela et s’ils veulent nous aider, nous n’allons pas dire « non ».

Cette année, le président Nicolás Maduro l’a déclaré persona non grata et l’a expulsé du Venezuela pour conspiration.

Source : Un diplomate des USA anciennement en poste au Venezuela nommé responsable anti-drogue par Biden – Les 2 Rives

Nouvelle incursion du Gang de Guaido dans le trafic de drogue international

Le député à l’Assemblée nationale (AN) José Brito a dénoncé que les enquêtes qu’il mène concernant les dommages perpétrés contre la République par le Parlement de 2016-2021 mettent en évidence le fait que l’entreprise vénézuélienne Monómeros, dont les actifs et les fonds ont été illégalement spolié par le gang de Guaido, est utilisée au profit du trafic de drogue en Colombie.

Il a informé qu’il allait bientôt révéler les nouvelles conclusions de cette enquête qui précisent que la véritable activité de Monómeros est de « fournir de l’urée (un composé chimique utilisé pour transformer la cocaïne) aux cartels du trafic de drogue dans ce pays ».

Source : Nouvelle incursion du Gang de Guaido dans le trafic de drogue international – Les 2 Rives