Paris 14e : Mikopüy, le Vénézuela gourmand à domicile

C’est la bonne surprise du jour : la découverte d’une cuisine latino vénézuélienne, signé Maxim Gaudigna, chef franco-vénézuélien, dont le grand-père fut footballer italien puis sélectionneur de l’équipe du Vénézuela, et d’une mère française. Il a grandi au Vénézuéla, émigre à Paris, suis des études d’ingénieur, avant d’intégrer l’école Ferrandi, se perfectionne chez Jean-François Rouquette au Park-Hyatt Vendôme, avec Philippe Renard, avant aux côté de Yoni Saada, avant de créer le bistronomique Galia, puis de faire retour à ses racines vénézuéliennes à l’ancienne de Mikopüy.

Il promeut notamment de fins empanadas qu’il propose à la vente à emporter, avec jus maison, cocktails et bières. Au programme, les empanadas « operadas » à base de maïs (boeuf, poulet rôti et porc)  croustillants à réchauffer au four, comme les tequeños ( bâtonnets de fromage vénézuélien) ou les pastelitos (beignets de manioc garnis avec épinards et champignons).

Mikopüy

3 Rue des Plantes

Paris 14e

Tél. : 09 82 21 64 24

Source : Paris 14e : Mikopüy, le Vénézuela gourmand à domicile | Le blog de Gilles Pudlowski – Les Pieds dans le Plat

La contrebande de cigarettes s’impose dans un Venezuela au bord de la faillite

«Pas cher ! Ibiza ! Pas cher !», crie un jeune vendeur de cigarettes de contrebande dans le quartier pauvre de Catia à Caracas, capitale d’un Venezuela étouffé par les sanctions économiques et en proie à une hyperinflation qui favorise tous les trafics.

La contrebande s’est généralisée avec la crise économique et à côté des cigarettes on trouve de tout : des vêtements aux portefeuilles, des sacs de contrefaçon aux chaussures, en passant même par des lunettes ou des appareils dentaires.

Un paquet d’Ibiza ou de Marine vaut moins d’1 $ US alors que les cigarettes officielles ou légales, de fabrication locale, comme Belmont ou Lucky Strike, coûtent entre 1,7 et 2 $ US.

Source : La contrebande de cigarettes s’impose dans un Venezuela au bord de la faillite | Monde | Actualités | Le Soleil – Québec

L’Ukraine, la Russie et le Venezuela: champions de l’adoption crypto

L’Ukraine, la Russie et le Venezuela ont pris trois premières places dans le Global Crypto Adoption Index, un classement établi par annoncé par Chainalysis. « Alors que le trading et la spéculation sont importants pour l’économie des devises cryptos, nous voulions que notre indice mette l’accent sur l’adoption par les utilisateurs de tous les jours », a déclaré la société blockchain. Leur intention est de mettre en évidence les pays où la plupart des résidents ont déplacé la plus grande partie de leur activité financière vers la cryptomonnaie.

Source : L’Ukraine, la Russie et le Venezuela: champions de l’adoption crypto (et autres nouvelles)

Deux importants experts du Droit International dénoncent les vraies causes des migrations et des morts au Venezuela

« Les flux migratoires au Venezuela ont leur origine dans l’asphyxie financière, dans le blocus. C’est la cause et on veut l’ignorer, en rejetant la faute sur la victime » explique le professeur Alfred de Zayas, spécialiste du droit humanitaire, ex-expert de l’ONU qui a visité le Venezuela: « on peut dire qu’aujourd’hui plus de 100.000 vénézuélien(ne)s sont mort(e)s victimes des mesures unilatérales coercitives des Etats-Unis, des dizaines de milliers par manque de médicaments« .

Pour l’avocat Antonio Remiro Brotóns de l’Institut de Droit International et du Permanent Court of Arbitration: « la plainte du Venezuela à la Cour Pénale Internationale est justifiée: créer une famine, augmenter le nombre de morts pour renverser un régime, est un crime international« .

Source : Deux importants experts du Droit International dénoncent les vraies causes des migrations et des morts au Venezuela | Venezuela infos

Confusion autour de «contacts» entre Washington et le camp Maduro

Mardi, lors d’un de ses longs échanges à bâtons rompus qu’il affectionne avec les médias, le président des États-Unis est interrogé, parmi plusieurs sujets, sur des contacts entre la Maison-Blanche et le «numéro deux du régime Maduro», le président de l’Assemblée constituante Diosdado Cabello.

«On est en contact. Nous parlons à plusieurs représentants du Venezuela», «à différents niveaux», répond Donald Trump. «Je ne veux pas dire qui, mais nous parlons à un très haut niveau», ajoute-t-il.

Dans la foulée, Nicolas Maduro «confirme», à la radio et à la télévision de son pays, «qu’il existe depuis des mois des contacts entre des hauts fonctionnaires du gouvernement des États-Unis, de Donald Trump, et du gouvernement bolivarien» qu’il préside. Comme pour couper court à l’idée que ces contacts ont lieu dans son dos avec des membres de son entourage en rupture de ban, il insiste sur le fait qu’ils ont reçu son «autorisation expresse».

Source : Confusion autour de «contacts» entre Washington et le camp Maduro

Maduro rouvre la frontière du Venezuela avec la Colombie

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a ordonné vendredi 7 juin la réouverture de la frontière avec la Colombie dans l’Etat de Tachira (ouest), près de laquelle la communauté internationale avait massé son aide humanitaire refusée par Caracas.

« En vertu du plein exercice de notre souveraineté, j’ai ordonné l’ouverture aux passages frontaliers avec la Colombie dans l’Etat de Tachira, à compter de ce samedi », a indiqué le chef de l’Etat sur Twitter.

Le dirigeant n’a pas précisé si les ponts frontaliers seraient également autorisés pour les transports, qui y sont interdits depuis août 2015 après que deux soldats vénézuéliens ont été blessés par de présumés passeurs.

Source : Maduro rouvre la frontière du Venezuela avec la Colombie