Venezuela : professionnels de la santé dans la rue pour des vaccins

Quelque 150 personnes, en majorité des professionnels de la santé, ont manifesté samedi à Caracas pour demander des vaccins contre le coronavirus, alors que le Venezuela est touché par une deuxième vague meurtrière, a constaté l’AFP sur place.

«Assez de morts!», «SOS des vaccins maintenant!» pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants, qui avaient reçu le soutien de l’opposition.

«Le Venezuela affronte une pandémie, un ennemi invisible, et il exige qu’on sauve des vies, il exige des vaccins», a déclaré à la presse le leader de l’opposition Juan Guaido, qui portait un masque sur lequel était écrit: «Des vaccins maintenant!».

Le Venezuela a lancé, fin février, une campagne de vaccination avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm, mais il a reçu moins d’un million de doses. Le président Maduro avait annoncé que les professionnels de la santé seraient les premiers bénéficiaires du vaccin, mais le Collège des médecins dénonce des retards.

L’ONG Médecins unis assure que plus de 480 travailleurs de la santé sont morts depuis le début de la pandémie.

Le pays de 30 millions d’habitants a enregistré plus de 180 000 cas, dont plus de 20 000 en mars avec l’arrivée du variant brésilien, réputé plus contagieux, pour près de 1900 décès depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels. Ces chiffres sont jugés «totalement faux» par l’opposition. Les hôpitaux sont débordés.

Source : Venezuela: professionnels de la santé dans la rue pour des vaccins | JDM

Tourisme : la « perle des Caraïbes » vénézuélienne à l’heure de la débrouille

Privés de visiteurs occidentaux, la plupart du temps en raison de la pandémie, les habitants de l’île Margarita, entité vénézuélienne mondialement connue par les amateurs de planche à voile, tentent de s’adapter en attendant le retour des touristes.

Source : Tourisme : la « perle des Caraïbes » vénézuélienne à l’heure de la débrouille

Au Venezuela, le dollar du « grand Satan » s’impose peu à peu

Le billet vert devient monnaie courante dans le quotidien au Venezuela, où la population délaisse de plus en plus un bolivar très dévalué. Un système opaque d’entrée des devises américaines dans le pays s’est instauré, générateur d’inégalités. Les autorités n’ont d’autre choix que de laisser faire.

Source : Au Venezuela, le dollar du « grand Satan » s’impose peu à peu

Venezuela : un journal condamné à dédommager généreusement le n°2 chaviste

Le journal vénézuélien El Nacional, critique du gouvernement, a été reconnu coupable vendredi d’avoir causé un « grave préjudice moral » à l’égard d’un haut responsable chaviste et s’est vu ordonner de lui verser 13,4 millions de dollars de dédommagements.

Un tribunal de Caracas a rendu ce jugement en faveur de Diosdado Cabello, député et numéro deux du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) au pouvoir.

Et il lui a ordonné de verser « le montant en bolivars équivalent » à 237.000 petros, une crypto-monnaie créée par le régime chaviste, qui équivalent à environ 13,4 millions de dollars au taux de change officiel, selon le jugement.

« Le préjudice moral causé est très grave, car il a directement affecté sa personne et affecté sa famille », a affirmé le tribunal.

Diosdado Cabello a poursuivi El Nacional pour diffamation en 2015, à la suite de la reproduction d’un rapport du journal espagnol ABC qui le liait au trafic de drogue. Parallèlement, il a porté plainte contre ABC en Espagne et le Wall Street Journal aux Etats-Unis. Ces deux plaintes ont été rejetées.

Source : Venezuela: un journal condamné à dédommager généreusement le n°2 chaviste – France 24