Malgré les attentes américaines, l’armée vénézuélienne ne s’est pas retournée contre Maduro

Lorsque l’administration Trump a exigé pour la première fois en janvier que le gouvernement vénézuélien fasse un pas de côté et permette à l’opposition politique de prendre le pouvoir, l’espoir était grand que l’armée vénézuélienne change rapidement de camp et fasse bouger les choses.

Sous-payées, sous-alimentées et humiliées par le tournant autocratique qu’a pris leur pays autrefois riche et démocratique, les forces armées ont été le pivot de la stratégie de l’administration états-unienne. Certains responsables américains ont prédit que l’armée vénézuélienne allait rapidement basculer en masse.

Près de trois mois plus tard, peu de choses ont bougé au sein de l’armée vénézuélienne. Le rythme soutenu des défections vers la Colombie voisine s’est fortement ralenti. Moins de 1 500 soldats vénézuéliens, auxquels le gouvernement colombien a retiré armes et uniformes, et logés dans des chambres d’hôtel peu équipées près de la frontière, attendent maintenant que quelque chose se passe.

La plupart s’inquiètent pour leur famille et leurs amis restés au pays. Certains ont l’intention de s’installer au Pérou, au Chili ou ailleurs.

Source : Malgré les attentes américaines, l’armée vénézuélienne ne s’est pas retournée (…) – Barril.info