Venezuela – Maduro utilise un financier colombien pour promouvoir un accord avec l’Iran

Le gouvernement du président du Venezuela, Nicolás Maduro, a utilisé un agent financier colombien pour promouvoir un accord d’échange d’or contre des additifs pour carburant avec l’Iran, selon sept personnes familières avec le processus.

Alex Nain Saab Moran, un agent financier colombien accusé par les États-Unis d’être l’un des hommes les plus puissants soutenant le régime de Maduro, s’est rendu en Iran avec plusieurs hauts responsables de la compagnie pétrolière d’État vénézuélienne en avril, selon deux sources. Le voyage fait partie de la promotion d’un accord avec l’Iran par lequel la République islamique envoie des additifs, des composants et des techniciens de l’essence au Venezuela en échange d’or, selon Bloomberg.

Depuis lors, les autorités vénézuéliennes ont chargé quelque neuf tonnes d’or, d’une valeur d’environ 500 millions de dollars, dans des avions de la compagnie aérienne iranienne Mahan Air. Les dossiers de vol montrent plus d’une douzaine de voyages de l’Iran au Venezuela au cours du mois dernier.

Source : Venezuela.- Maduro utilise un financier colombien pour promouvoir un accord sur le carburant d’or avec l’Iran

Communications rompues entre Venezuela et États-Unis

Les fragiles communications entre le Venezuela et les États-Unis, dont les relations diplomatiques sont rompues depuis 2019, « ont été interrompues » après une « invasion » maritime avortée et l’arrestation de deux Américains, a déclaré jeudi le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Les « liens de communication […] ont été coupés. WhatsApp ne répond pas, les téléphones ne répondent pas. Ils sont muets », a déclaré le leader socialiste dans une entrevue accordée au réseau Telesur.

« Nous avons utilisé trois voies différentes que nous avons, avec trois fonctionnaires différents du gouvernement Donald Trump, et nous avons envoyé des messages, et silence total », a-t-il ajouté.

Nicolas Maduro avait auparavant affirmé être certain que Donald Trump a « dirigé directement » cette « invasion » tuée dans l’œuf dimanche sur la côte caraïbe, et qui a tout d’une « Baie des Cochons » vénézuélienne.

Source : Communications rompues entre Venezuela et États-Unis

Trump piégé ?

Donald Trump n’est pas seulement le plus impulsif, il est aussi probablement le plus mal entouré des présidents des Etats-Unis depuis des décennies. Comment son Administration a-t-elle pu permettre la désastreuse «Opération Gedeón», qui a vu dimanche et lundi une poignée d’ex-militaires vénézuéliens et étasuniens échouer à pénétrer par la mer les frontières du Venezuela?

Source : Trump piégé? – Le Courrier

Trump: si Washington intervenait au Venezuela, ce serait une vraie  »invasion »

Donald Trump a assuré vendredi que les Etats-Unis n’étaient pas derrière l’opération avortée au Venezuela qui a conduit à l’arrestation de deux Américains, mais que s’il intervenait contre le régime socialiste, il s’agirait bel et bien d’une « invasion ». « Si je voulais aller au Venezuela, je n’en ferais pas un secret », a confié d’un ton belliqueux le président américain à la chaîne Fox News.

Donald Trump faisait référence à la vingtaine de personnes, dont deux Américains, arrêtées par les autorités vénézuéliennes depuis dimanche. Le président vénézuélien Nicolas Maduro affirme que ces hommes organisaient une « tentative d’invasion par la mer » qui devait ensuite mener à un « coup d’Etat » piloté par l’opposant politique Juan Guaido.

« J’y entrerais et ils ne pourraient rien y faire. Ils s’écraseraient. Je n’enverrais pas un petit groupe, non, non, non. Ca s’appellerait une armée, ça s’appellerait une invasion », a insisté le locataire de la Maison Blanche, expliquant « ne pas savoir grand chose » du groupe de personnes arrêtées au Venezuela.

Source : Trump: si Washington intervenait au Venezuela, ce serait une vraie  »invasion » – L’Orient-Le Jour

Venezuela: les hommes derrière «l’invasion déjouée»

Voici les protagonistes de cette « Baie des Cochons vénézuélienne », comme l’a appelée le dirigeant socialiste, en référence à l’opération ratée montée par des exilés cubains et la CIA en 1961 pour renverser Fidel Castro.

Source : Venezuela: les hommes derrière «l’invasion déjouée» | JDM