18000 exécutions au Venezuela: le journal Le Monde a menti

Le journal Le Monde a publié, le 4 octobre 2019, un article mensonger sur un massacre organisé par l’Etat vénézuélien. Dans la vidéo suivante, Maurice Lemoine (journaliste), Pablo Fernandez (Conseil Général de la Police du Venezuela), Freddy Bernal (préfet de la région frontalière du Táchira) et Romain Migus reviennent sur cette fake news en démontant, preuves à l’appui, la propagande des médias mainstream.Au delà de la fake news du Monde, reprise par un grand nombre de médias français, cette vidéo vous montre la gestation mensongère de ce que l’on présente comme de l’information. Un véritable système où se mêlent ONG financées par les Etats-Unis, ONG internationales dont les dirigeants viennent de l’élite politico-militaire étasunienne et organismes internationaux. Le système médiatique est le rouage qui unit ces véritables machines à mensonges.

Source : 18000 exécutions au Venezuela: le journal Le Monde a menti | Investig’Action

Finalement, Adobe reste disponible au Venezuela

Début octobre, l’affaire faisait du bruit : suite à un décret présidentiel de Donald Trump, la société annonçait qu’elle couperait l’ensemble de ses comptes au Venezuela le 28 octobre.

« La décision […] incombe uniquement au gouvernement des États-Unis […] Nous continuerons de suivre de près l’évolution de la situation et ne ménagerons aucun effort pour rétablir les services au Venezuela dès que la loi le permettra », affirmait alors l’éditeur.

Le 28 octobre, bonne nouvelle : « Après des discussions avec le gouvernement américain, nous avons obtenu une licence pour fournir tous nos produits et services numériques au Venezuela ».

Ainsi, « les utilisateurs peuvent continuer à accéder au portefeuille Creative Cloud, Document Cloud et tous leurs contenus comme ils le faisaient auparavant ».

Source : Finalement, Adobe reste disponible au Venezuela – Next INpact

Venezuela, récit d’un désastre. Les clefs pour comprendre

Alors que le Venezuela dispose d’immenses réserves d’or noir, comment expliquer le chaos économique dans lequel il se trouve ? Selon Jean-Marie Beuzelin, spécialiste du monde hispanique, ce « désastre » s’expliquerait par la seule gestion économique hasardeuse d’Hugo Chávez, aggravée par son successeur Nicolás Maduro. Pour l’auteur, ce dernier — moins populaire et charismatique que le comandante — s’accrocherait au pouvoir par la répression et grâce au soutien de Cuba.

Depuis l’écriture de ce livre, pourtant, la réélection de M. Maduro et le fiasco de la tentative de renversement conduite par M. Juan Guaidó ont témoigné du soutien populaire sur lequel le pouvoir peut compter, en dépit du durcissement des sanctions américaines, qui aggravent les pénuries.

De quoi nuancer le propos de Beuzelin, qui tait les enjeux géopolitiques sous-jacents à la crise vénézuélienne : la stratégie régionale de restauration d’une droite réactionnaire appuyée par Washington et parfois peu soucieuse des règles de base du jeu démocratique.

Source : Venezuela, récit d’un désastre. Les clefs pour comprendre, par Anne-Dominique Correa (Le Monde diplomatique, novembre 2019)