Washington terrorise le Venezuela mais accuse Moscou de déstabiliser l’Amérique latine

Malgré le fait que les États-Unis ont presque déclenché la guerre au Venezuela, le Pentagone continue de reprocher à la Russie, à la Chine et même à l’Iran de déstabiliser la région.

Source : Washington terrorise le Venezuela mais accuse Moscou de déstabiliser l’Amérique latine

ONU : Empêcher le Venezuela de siéger au Conseil des droits de l’homme

Le gouvernement du Venezuela, coupable de nombreux abus, n’est pas digne d’occuper un poste au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, et les États membres devraient voter contre sa candidature, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Depuis des années, les autorités du Venezuela répriment brutalement la dissidence et ne parviennent pas à régler l’urgence humanitaire qu’elles ont elles-mêmes causée et qui a forcé plus de 4,3 millions de Vénézuéliens à fuir le pays.

« Les pays membres des Nations Unies devraient adresser un message clair à l’administration de Nicolás Maduro : ils ne vont tout de même pas le récompenser pour ses politiques cruelles et abusives, qui ont détruit la vie de millions de personnes, en lui accordant un siège dans le principal organe onusien de défense des droits humains », a déclaré José Miguel Vivanco, directeur de la division Amériques à Human Rights Watch. « L’élection du Venezuela serait une insulte envers une institution dont les membres sont censés se conformer aux normes les plus élevées en matière de droits humains. »

Le 17 octobre 2019, l’Assemblée générale de l’ONU élira 14 nouveaux membres du Conseil des droits de l’homme, où siègent 47 pays, pour un mandat de trois ans démarrant en janvier 2020.

Source : ONU : Empêcher le Venezuela de siéger au Conseil des droits de l’homme | Human Rights Watch