Venezuela: dans le lac de Maracaibo, « une marée noire permanente »

A l’odeur, on se croirait dans une raffinerie. Au toucher, le brut imprègne tout de sa viscosité. Dans l’ouest du Venezuela, le lac de Maracaibo, dont les sous-sols regorgent de pétrole, vit « une marée noire permanente » alimentée par des oléoducs et des puits en manque cruel d’entretien.

« Regardez, à cause du vent du sud, le pétrole est partout », se désole Paul, pêcheur à Cabimas sur la rive orientale du lac, une immense étendue d’eau de 13.200 km2 qui débouche sur la mer des Caraïbes. C’est peu de le dire : la coque de sa barque est recouverte d’une couche de brut et ses filets ont pris une teinte noir de jais à force d’être plongés dans l’eau gorgée de pétrole.

Source : Venezuela: dans le lac de Maracaibo, « une marée noire permanente »