Venezuela : un pays saboté ?

Le Venezuela fait figure de symbole en Amérique latine. La proposition d’un socialisme pour le XXIème siècle constitue, comme chacun peut s’en douter, le cœur de la confrontation avec les Etats-Unis. C’est ainsi qu’en mars 2015, l’administration Obama décrétait que le Venezuela constituait une menace pour la sécurité des Etats-Unis. Dans la foulée, des sanctions étaient adoptées contre Caracas. Les Etats-Unis sanctionnaient, en fait, des hauts fonctionnaires de l’Etat vénézuélien. Il leur était interdit d’entrer sur le territoire américain. De plus, leurs comptes bancaires aux Etats-Unis étaient gelés.

Le soutien des Etats-Unis à l’opposition vénézuélienne n’est plus à démontrer. En 2002, l’administration de Georges Bush Jr. a soutenu, sinon organisé, la tentative de coup d’Etat contre Hugo Chavez qui a échoué suite à la mobilisation des classes populaires contre les putschistes. Différentes sources, parfois même de l’aveu même de l’opposition vénézuélienne[1], démontrent à l’envi que les Etats-Unis, par un truchement de fondations, d’ONG et d’initiatives de coopération au développement, financent l’opposition vénézuélienne.

Source : AgoraVox