Les mensonges de Human Right Watch sur les affrontements à la frontière colombo-vénézuélienne

Le rapport que l’ONG Human Rights Watch (HRW) a réalisé sur les derniers événements survenus dans l’état d’ Apure n’est pas surprenant, son animosité envers le Gouvernement vénézuélien est bien connue. Elle est le produit de la Guerre Froide et de son alignement sur le réseau de corporations qui dominent e monde.

Son dossier contre le Venezuela est épais et ses soi-disant investigations ne surprennent pas mais il faut souligner certains éléments qui permettent d’analyser la véritable guerre qui est en cours.

Les ONG comme HRW sur le plan international, et leurs succursales locales comme PROVEA sont des ressources asymétriques de la guerre non conventionnelle et des acteurs des révolutions de couleur qui recyclent le récit de « crise humanitaire » chaque fois que c’est possible. HRW est celle qui met réellement les cartes sur la table, qui mobilise les Droits de l’Homme au bénéfice de l’élite anti-Venezuela et met le doigt dans la plaie médiatique en cherchent une ingérence ouverte de puissances étrangères dans les affaires intérieures du pays.

Rien à attendre de Joe Biden qui soit différent des attaques de 2016 contre le Venezuela, encore moins de Duque (ou d’Uribe) parce que depuis longtemps, leur ligne de flottaison est de demander et de provoquer une intervention au Venezuela aux dépends d’une vision des Droits de l’Homme déformée par les Etats-Unis et de toutes les « mauvaises actions » chavistes dont ils ont envie. HRW suit simplement le fil argumentaire.

Source : Les mensonges de Human Right Watch sur les affrontements à la frontière colombo-vénézuélienne – Mision VERDAD – Les 2 Rives