Petites et grandes histoires des drapeaux. Venezuela : Simón Bolívar ou le rêve d’une Grande-Colombie

Ce qui deviendra le drapeau vénézuélien – mais aussi, dans des variantes, le drapeau colombien et équatorien – fut donc hissé pour la première fois le 12 mars 1806 au mât du navire qui emmène Miranda vers son destin. Le 3 août 1806, après qu’il a débarqué à La Vela de Coro, la bannière est plantée en terre vénézuélienne. Le 9 juillet 1811, quelques jours après la déclaration d’indépendance du Venezuela, le drapeau de Miranda est officiellement proclamé symbole de la toute jeune nation. Trois bandes horizontales jaune, bleue et rouge ; respectivement symboles de l’amour à la patrie, de la mer, et du sang versé pour l’indépendance.

Source : Petites et grandes histoires des drapeaux (16/20). Venezuela : Simón Bolívar ou le rêve d’une Grande-Colombie | L’Humanité