Venezuela : La vie dans Caracas confinée

« Salut tout le monde! »: c’est samedi à El Valle, un quartier de Caracas, et Ruben empoigne son micro. Pour rompre la monotonie du confinement engendré par la pandémie, il anime chaque semaine une « émission » retransmise par des enceintes depuis son toit.

Chemise blanche, casquette aux couleurs du Venezuela, accent inimitable de « Caraqueño » pur jus, Ruben Peña, 45 ans, est visiblement dans son élément lorsque débute chaque samedi « Tu voz y la mia » (Ta voix et la mienne), son « émission » uniquement retransmise par trois baffles installées sur son toit.

Et peu importe que ses seuls auditeurs soient ses voisins vivant dans des immeubles en béton ou dans des bicoques au toit en zinc d’El Valle, une zone pauvre de la capitale vénézuélienne durement frappée par le Covid-19.

Source : Venezuela : La vie dans Caracas confinée – Journal France-Guyane – toute l’actualité de votre région en Guyane – FranceGuyane.fr

Au Venezuela, l’histoire vraie d’une amitié avec un caïman

Parution de l’album : Le Caïman de María Eugenia Manrique et Ramón París

Adapté d’une histoire vraie, Le Caïman retrace l’étonnante vie d’un caïman domestiqué qui fut la coqueluche des enfants, l’autrice y comprise. Le format oblong choisi pour raconter cette histoire reprend la longueur dudit caïman pour mieux entrer dans cette histoire inédite dont la singularité ne manquera pas de marquer le jeune lecteur.

L’histoire commence en sensibilisant au massacre perpétré sur les caïmans, chassés pour leur peau et laissant dans les eaux de nombreux orphelins. Cependant, ce n’est là qu’une anecdote, l’autrice préférant se concentrer sur la fidélité au long cours de la relation entre un caïman et l’homme qui l’a hébergé.

Pour se plonger dans cette histoire passée, l’illustrateur Ramón París a choisi de se référer à une esthétique et un graphisme d’une époque révolue pour marquer le poids du temps et faire de cette histoire un touchant récit universel. Celui-ci permet encore d’affronter une peur, celui que peut générer un prédateur marin semi terrestre dénommé caïman.

Le Caïman/La Caimana (édité initialement en espagnol en 2019 par Ediciones Ekaré) de María Eugenia Manrique (autrice) et Ramón París (illustrateur)

traduction de l’espagnol par Angèle Cambournac

Nombre de pages : 40

Date de sortie (France) : 28 mai 2020

Éditeur : La Martinière Jeunesse

Source : Au Venezuela, l’histoire vraie d’une amitié avec un caïman | Le Club de Mediapart

L’abeille en chocolat du Venezuela butine pour récolter la victoire

En 2013, Peggy Dehout décrochait la troisième place du Prix Goût et Santé MAAF , concours national récompensant les artisans de bouche et la qualité nutritionnelle de leurs aliments. Sept ans plus tard, la patronne de la boulangerie-pâtisserie Le Venezuela, à Keskastel, retente l’expérience avec une ambition plus gourmande, la victoire. Elle a franchi la première étape avec succès. « J’ai envoyé le dossier fin avril et j’ai appris que j’avais été sélectionnée fin mai », indique-t-elle. Sur environ 70 candidatures, elle fait ainsi partie des douze encore en lice, avec trois compétiteurs répartis dans quatre catégories : recette à emporter, recette à conserver, recette salée et recette sucrée.

Source : Culture – Loisirs | L’abeille en chocolat du Venezuela butine pour récolter la victoire

J. Guaido souhaite établir l’ambassade du Venezuela à Jérusalem

Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela, souhaite établir l’ambassade de son pays à Jérusalem, a affirmé lundi Pynchas Brener, l’ambassadeur vénézuélien en Israël, lors d’une interview accordée au Jerusalem Post.

Cette nouvelle intervient alors que les membres du parti de M. Guaido ont formé un caucus pro-israélien à l’Assemblée nationale et tenu leur première réunion lundi. Le caucus appelle par ailleurs au rétablissement des relations entre Caracas et Jérusalem, rompues en 2009.

En janvier 2019, l’Etat hébreu a reconnu Juan Guaido en tant que nouveau président du pays face à Nicolas Maduro, et accepté M. Brener en tant qu’ambassadeur du Venezuela en Israël, bien qu’il soit basé à Miami et que les deux nations n’aient pas encore rétabli leurs relations diplomatiques.

« Une fois que M. Guaido sera en mesure d’avoir une représentation en Israël, notre désir est d’établir une ambassade à Jérusalem, tout comme l’ont fait les Etats-Unis. Nous aspirons à cela », a affirmé l’ambassadeur.

M. Brener a également exprimé l’espoir qu’Israël puisse aider le Venezuela sur les questions liées à la sécurité intérieure, telle que la lutte contre le terrorisme.

Source : i24NEWS – J. Guaido souhaite établir l’ambassade du Venezuela à Jérusalem (ambassadeur)

Venezuela : ABC et Ledezma cherchent à faire croire à une nouvelle crise des missiles

Les batteries médiatiques qui se dirigent d’Espagne contre le Venezuela ont l’habitude d’être pleines de mensonges facilement démontables. La bêtise et la démesure ornent les faux bruits des médias les plus à droite d’Espagne et sont toujours accompagnés de personnifications politiques peu légitimes.

Quand le président Nicolás Maduro a dénoncé la campagne médiatique orchestrée par Elliott Abrams, l’envoyé spécial de Washington pour tenter de changer le régime de la République Bolivarienne, il fallait s’attendre à ce que non seulement les médias vénézuéliens et étasuniens anti-chavistes s’activent mais aussi à ce que les médias espagnols comme El País, La Sexta et ABC se joignent à eux pour miner au niveau médiatique le camp politique et social vénézuélien sur les réseaux, les chaînes et dans les approches.

Le fugitif Antonio Ledezma, ancien maire de Caracas, a répondu à la convocation d’Abrams et a donné à ABC de fausses informations que, sans les vérifier, les éditeurs du journal ont publiées sans aucune vergogne comme ils l’ont fait auparavant à propos du Venezuela, du chavisme et du Gouvernement vénézuélien.

Source : Venezuela : ABC et Ledezma cherchent à faire croire à une nouvelle crise des missiles – CCN – Caraib Creole News / L’actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe

Trump, le Venezuela et le Québec

Récemment, une petite phrase, en apparence anodine, de Trump à propos du Venezuela a attiré mon attention: «Quelque chose va se passer au Venezuela et nous sommes très impliqués.»

Il est évident que ça travaille fort dans les coulisses du pouvoir à Washington pour trouver un remplaçant à Juan Guaidó, l’autoproclamé dirigeant du pays, parce que celui-ci ne passera pas aux prochaines élections législatives cet automne. Une invasion militaire est toujours probable, mais comme il reste d’autres possibilités moins sanglantes et moins «condamnables», autant les jouer à fond.

Un clown qui ne fait plus rire, il faut s’en débarrasser, entend-on souvent, et c’est ce que pense Trump pour qui Guaidó ne fait plus l’affaire. Alors, il est à la recherche d’un nouveau candidat, et on est prêt, semble-t-il, à recruter dans les rangs mêmes du gouvernement Maduro, car il se trouve toujours quelqu’un de malheureux dans le poste qu’il occupe, un ambitieux en mal de renommée et de pouvoir, un incompris qui, lui, saurait faire mieux.

Source : Trump, le Venezuela et le Québec | Le Journal de Montréal