Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre

Grâce au silence de la communauté internationale, prompte à dénoncer le Brésil, le Venezuela détruit la forêt, pille son or, pollue ses rivières et assassine ses Indiens.Déforestation de l’Amazonie à un rythme fou, pollution des rivières par les chercheurs d’or, menaces sur les Indiens, assassinats, déplacements de population, prostitution…

Cette litanie trop familière vous dit quelque chose ? Et non, il ne s’agit pas du Brésil, mais du Venezuela ! Après avoir détruit la démocratie et anéanti l’industrie pétrolière, le régime de Nicolás Maduro a en effet entrepris de ravager, aussi, le « poumon vert » de la planète, en orchestrant le pillage effréné de ressources aurifères dans le dernier sanctuaire des peuples indigènes, au sud de l’Orénoque. Ainsi, depuis quatre ans, 1058 kilomètres carrés de forêt (l’équivalent de 141 000 terrains de football) ont été dévastés et des centaines d’affluents du majestueux Orénoque pollués au mercure (utilisé par les orpailleurs). Un millier d’Indiens ont fui au Brésil, d’autres ont abandonné leur mode de vie traditionnel pour devenir des SDF dans des cités vénézuéliennes.

Source : Forêt amazonienne au Venezuela : l’autre massacre – L’Express

Moscou: certains pays de l’UE souhaitent rendre «toxique» le dialogue pouvoir-opposition au Venezuela

Certains pays européens souhaitent saper tout rapprochement entre l’opposition et le pouvoir au Venezuela et leurs efforts risquent d’entraîner la situation dans une impasse, a déclaré samedi 4 juillet Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«L’Union européenne a adopté une série de sanctions contre un groupe d’hommes politiques du Venezuela, y compris des représentants de l’opposition qui prônent le dialogue constructif avec les autorités […]. L’objectif est le même, à savoir rendre toxique tout rapprochement entre l’opposition et les partisans de Chavez et empêcher les parties en conflit de trouver des points communs», a indiqué Mme Zakharova.

Source : Moscou: certains pays de l’UE souhaitent rendre «toxique» le dialogue pouvoir-opposition au Venezuela – Sputnik France

Juan Guaido, reconnu président par intérim à l’international, désillusionne au Venezuela

Trente et une tonnes d’or vont-elles incliner la balance politique en faveur du leader de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido ? Rien n’est moins sûr. Jeudi 2 juillet, au motif que M. Guaido est « sans équivoque le président par intérim reconnu par le gouvernement de sa majesté », la justice britannique l’autorisait à disposer des réserves en or du Venezuela détenues par la Banque d’Angleterre. Cette nouvelle victoire de M. Guaido sur la scène politique internationale contraste avec le discrédit croissant dont il est victime dans son pays. « La désillusion est à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités », résume la professeure en science politique Colette Capriles.

En se félicitant de la décision judiciaire anglaise, le leader de l’opposition a promis que les lingots vénézuéliens resteraient à Londres « pour être protégés ». Sur les réseaux sociaux, les détracteurs de tout bord de M. Guaido l’accusent de vouloir mettre main basse sur l’or.

Source : Juan Guaido, reconnu président par intérim à l’international, désillusionne au Venezuela