Le Venezuela en tête de la paupérisation en Amérique du Sud

Le Venezuela compte 65% de ménages vivant dans la pauvreté, son profil nutritionnel et de revenus est comparable à celui des pays africains, et il est de loin le pire d’Amérique du Sud, selon la version 2020 d’une étude sur sa population menée par des universités depuis 2014.

Dans ce pays producteur de pétrole, «il n’y a jamais eu de niveaux de pauvreté comme ceux que nous connaissons actuellement et dans plusieurs de ses indicateurs, il se compare aux plus pauvres et aux plus inégaux d’Afrique, d’Amérique centrale ou des Caraïbes. Nous ne ressemblons plus aux Sud-Américains», a déclaré le sociologue Luis Pedro España lors de la présentation des principaux résultats de l’étude, mardi 7 juillet.

L’«Enquête nationale sur les conditions de vie 2019-2020» (Encuesta Nacional de Condiciones de Vida 2019-2019-Encovi) a été menée par l’Université catholique Andrés Bello de Santiago au Chili, sur un échantillon de 16’000 ménages dans 21 des 23 États du pays et le district fédéral, bien que la quarantaine imposée par le Covid-19 ait interrompu le travail de terrain en mars et que seuls 9900 questionnaires aient été remplis.L’étude relève que la «pauvreté multidimensionnelle», qui combine revenu, accès aux services publics, emploi, logement et qualité de vie, a atteint 64,8% des 6,5 millions de ménages en 2019, soit un bond de plus de 24 points par rapport aux 39,3% de ménages en situation de pauvreté constatés en 2014.

Source : Le Venezuela en tête de la paupérisation en Amérique du Sud | A l’encontre

Entre le Venezuela et Trinité-et-Tobago, le trafic d’oiseaux s’envole

Les volatiles qui savent chanter se monnaient à plus de 4.000 euros. Certaines espèces sont menacées d’extinction.

Début juin, quarante-sept oiseaux sauvages sont morts après avoir été jetés d’un bateau près des côtes de Trinité-et-Tobago. Parmi eux, des aras, des caïques et des amazones aourous. L’équipage voulait échapper aux gardes-côtes.Ces trois hommes, originaires de Cedros (Trinité-et-Tobago), transportaient apparemment une cargaison d’oiseaux sauvages, capturés illégalement au Venezuela pour être vendus sur les deux îles des Caraïbes.

Les animaux venaient probablement du Delta Amacuro. Une partie des populations indigènes de cet État vénézuélien, proche de l’île de Trinité, enfreignent la loi pour s’approprier des espèces protégées afin de les vendre, en partenariat avec des organisations criminelles.

Source : Entre le Venezuela et Trinité-et-Tobago, le trafic d’oiseaux s’envole | korii.

Justice au Venezuela: le gouvernement Maduro juge le rapport de l’ONU «tendancieux»

Le gouvernement vénézuélien a qualifié mercredi de «tendancieux» le rapport de l’ONU publié la veille et estimant l’indépendance du système judiciaire au Venezuela considérablement affaiblie, contribuant à l’impunité et à la persistance des violations des droits humains.«Ce rapport tendancieux (…) est un exemple palpable du deux poids deux mesures, de la manipulation et de l’utilisation politique honteuse des mécanismes internationaux par un petit groupe de pays», a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Source : Justice au Venezuela: le gouvernement Maduro juge le rapport de l’ONU «tendancieux» | JDM

Venezuela : Nicolas Maduro impose à Caracas un confinement “strict”

Face à l’emballement de la pandémie de coronavirus au Venezuela, à l’instar de nombreux grands pays d’Amérique latine, Nicolas Maduro monte au créneau. Caracas et l’Etat voisin de Miranda sont placés en confinement strict depuis ce 15 juillet, a annoncé le président Nicolas Maduro.

« En raison de l’augmentation de cas de Covid-19 due à l’entrée illégale de personnes dans notre pays (…), j’ai décidé d’appliquer un confinement strict et nécessaire à Caracas et dans l’Etat de Miranda. La santé est la priorité! », a écrit le chef d’Etat socialiste sur Twitter dans la nuit de mardi à mercredi. De quoi déprimer un peu plus une économie exsangue.

Le confinement « strict » signifie que seuls les commerces essentiels (pharmacies, supermarchés) peuvent ouvrir et que les six millions d’habitants de Caracas peuvent uniquement sortir de chez eux pour aller acheter à manger ou aller chez le médecin.

Source : Venezuela : Nicolas Maduro impose à Caracas un confinement “strict” – Capital.fr