Nabarima : un désastre pétrolier au large du Venezuela en perspective

1,3 million de barils de pétrole brut : c’est la cargaison de ce pétrolier à l’abandon dans le golfe de Paria à 38 km des côtes vénézuéliennes, une région qui abrite des zones de pêche essentielles à l’économie du pays ainsi qu’une vie marine fragile. Sur les clichés les plus récents, le FSO Nabarima (Unité flottante de stockage d’hydrocarbures) apparaît en mauvaise posture : incliné, rouillé et prenant l’eau, les craintes de le voir provoquer une nouvelle marée noire sont bien réelles.

Destiné à l’origine aux raffineries Citgo du Texas et de la Louisiane, cela fait bientôt deux ans que le pétrole est bloqué dans le golfe de Paria après l’imposition de sanctions par le gouvernement américain à Petróleos de Venezuela, S.A. (PDVSA), la compagnie pétrolière détenue par l’État vénézuélien qui a produit le pétrole en question. Le fournisseur italien d’énergie ENI est actionnaire minoritaire de cette coentreprise. Le but de ces sanctions est d’exercer une pression sur le régime autoritaire de Nicolás Maduro dont le mandat présidentiel n’est pas reconnu comme légitime par l’administration Trump.

Source : Nabarima : un désastre pétrolier au large du Venezuela en perspective | National Geographic