Venezuela : Contes et mécomptes de curieux « défenseurs des droits humains « 

 » Venezuela : l’enquête de l’ONU accuse les forces de sécurité de 5 094 meurtres depuis 2014 » (France 24, 17 septembre 2020). A compter du 15 septembre, pas un média qui ne titre sur l’information. Légitimement d’ailleurs, car c’en est une, et particulièrement choquante. Bien qu’assez récurrente, si l’on y regarde d’un peu plus près. La mise en cause de la République bolivarienne et de son président Nicolás Maduro sur le thème des « droits humains » ne réapparaît-elle pas en force tous les trois ou six mois ?

La source de cette dernière mouture paraît toutefois incontestable : un trio d’« enquêteurs » mandatés par le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies (ONUCDH) qui viennent de publier un rapport – « Les auteurs de crimes contre l’humanité doivent rendre des comptes » – contenant des preuves d’atrocités couvertes et même ordonnées par le président Maduro ainsi que des hauts responsables de son gouvernement.

Source : Venezuela : Contes et mécomptes de curieux « défenseurs des droits humains (…) – Mémoire des luttes

Le Président Maduro présente la « Loi Anti-blocus  »  à l’Assemblée Constituante

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a présenté ce mardi à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) le projet de loi constitutionnelle anti-blocus pour le développement national et pour la garantie des droits du peuple vénézuélien, compte tenu des menaces d’intervention militaire et de l’intensification du blocus économique, financier et commercial imposé par les États-Unis et leurs alliés occidentaux. L’activité s’est déroulée au Palais législatif fédéral, en présence des cabinets exécutif et ministériel, ainsi que d’une partie du corps diplomatique résidant au Venezuela.

Ce projet de loi permettra de « doter l’État vénézuélien des outils institutionnels, juridiques et de gestion pour faire face et surmonter l’agression la plus perverse, la plus répandue et la plus brutale que notre Patrie ait subie en 200 ans de vie républicaine. Le président a demandé que ce projet de loi soit débattu par le peuple vénézuélien afin de « partager l’information, de le sensibiliser, mais aussi de renforcer l’avenir et d’expliquer beaucoup de choses qui avaient dû être tues« .

Source : Le Président Maduro présente la « Loi Anti-blocus  à l’Assemblée Constituante | «Venezuela Infos

[Vidéo] Le billard à trois bandes de Mike Pompeo en Amérique latine

Maurice Lemoine, journaliste spécialiste de l’Amérique latine et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, explique la stratégie américaine dans le choix des pays visités: Guyana, Suriname, Brésil et Colombie, dont trois ont une frontière commune avec le Venezuela. Il réagit aussi à un rapport de l’Onu, évoqué par Mike Pompeo, accusant le gouvernement de Maduro de crimes contre l’humanité, dont des actes de torture et des meurtres par ses forces d’ordre.

Source : Le billard à trois bandes de Mike Pompeo en Amérique latine, par Maurice Lemoine | Venezuela Infos

Le Venezuela approuve DeFi pour la négociation d’actions et de dérivés sur Ethereum

La Surintendance nationale des valeurs mobilières du Venezuela (Sunaval) a autorisé le fonctionnement d’un échange électronique décentralisé dans lequel des actions, de la monnaie fiduciaire, des titres, des titres de créance ou des crypto-monnaies peuvent être échangés. C’est un projet DeFi sur le réseau Ethereum qui sera testé dans les 90 prochains jours.

La disposition a été publiée ce mardi au Journal Officiel extraordinaire n ° 6 578. Le document mentionne que la plateforme servira le marché primaire, secondaire et dérivés (options et futures). En outre, il exécutera des processus d’offre publique de valeurs mobilières, de négociation, de transfert, de conservation et de liquidation.

«Cette plateforme permet au processus de garde de sécurité d’être individuel, blindé et public, avec un système de trading disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 qui garantit transparence, sécurité, rapidité, fiabilité, traçabilité et moindre coût des opérations », mentionne le Journal officiel.

Source : Le Venezuela approuve DeFi pour la négociation d’actions et de dérivés sur Ethereum | Mon livret

Venezuela: chute de 99% des revenus pétroliers entre 2014 et 2019

Le Venezuela a enregistré entre 2014 et 2019 une chute «brutale» de 99% de ses revenus pétroliers, a affirmé mardi le président vénézuélien Nicolás Maduro.

«Entre 2014 et 2019, le Venezuela a connu la chute la plus brutale de revenus d’exportation de son histoire, peut-être est-ce la première fois que je fais référence à ces chiffres de manière publique: en six ans nous avons perdu 99% de nos revenus en devises», a-t-il affirmé lors d’une allocution télévisée et radiodiffusée.

Depuis 2015 «le rythme de chute des revenus d’exportation du Venezuela s’élève à 30 milliards de dollars par an», a-t-il précisé. «Ce chiffre défie l’imagination, il s’avère impossible d’imaginer même l’importance de la pression qui a été imposée à notre économie», a ajouté le président vénézuélien.

Selon M. Maduro, à la tête du pays disposant des plus importantes réserves de pétrole brut dans le monde, «pour chaque 100 dollars obtenus en 2014 de la vente de pétrole, aujourd’hui on obtient moins de un».

Résultat, les revenus pétroliers passeront de plus de 56 milliards de dollars en 2013 «à moins de 400 millions de dollars l’an dernier», a-t-il calculé.

Cette débâcle, a-t-il expliqué, «a eu pour cause principale la guerre déclarée contre les prix du pétrole» afin «d’attaquer les principaux producteurs dans le monde», et ensuite, «on est passé à la phase deux, l’effondrement, persécution totale envers l’économie et les finances du pays».

Mais selon les experts, qui reconnaissent que les sanctions imposées contre le Venezuela ont «exacerbé» la crise, l’origine est à chercher dans la mauvaise gestion macro-économique et la corruption.

Source : Venezuela: chute de 99% des revenus pétroliers entre 2014 et 2019

Venezuela: l’UE attend une réponse à sa demande de reporter les législatives

L’Union européenne a réitéré sa demande aux autorités du Venezuela de reporter de six mois les élections législatives programmées pour le 6 décembre et attend leur réponse, a annoncé mercredi le service diplomatique européen dans un communiqué. Une mission dépêchée à Caracas par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a rencontré durant cinq jours toutes les parties vénézuéliennes pour faire passer ce message.

Les émissaires européens ont rencontré des représentants du régime, les dirigeants de tous les partis de l’opposition, dont Juan Guaido et l’ex-candidat à la présidentielle Henrique Capriles, les chefs de l’Eglise, le représentant du Pape et les principaux dirigeants d’entreprises. À leur retour, ils se sont dits pessimistes sur la réponse du régime de Nicolas Maduro, a confié un responsable européen.

Source : Venezuela: l’UE attend une réponse à sa demande de reporter les législatives