Salvador, Venezuela, Paraguay: Amnesty dénonce la gestion des centres de quarantaine

Depuis le mois de mars, les autorités du Salvador, du Venezuela et du Paraguay ont détenu des dizaines de milliers de personnes dans des centres de quarantaine gérés par l’État. Des sites où, selon Amnesty International, ont parfois été enfermées des personnes de façon totalement arbitraire. Pour l’organisation, ces trois pays ont imposé des mesures liberticides sous couvert de mesure de santé publique.

Source : Salvador, Venezuela, Paraguay: Amnesty dénonce la gestion des centres de quarantaine