Venezuela: Washington refuse de «légitimer une autre fraude électorale»

Les États-Unis ont prévenu jeudi 3 septembre qu’ils refuseraient de «contribuer à légitimer une autre fraude électorale» au Venezuela, où le gouvernement de Nicolás Maduro a invité des institutions internationales à envoyer des observateurs pour les législatives du 6 décembre. Washington avait fait de la présence d’observateurs internationaux une des nombreuses conditions pour considérer que le scrutin serait juste et libre.

Or Caracas a annoncé mercredi avoir invité l’ONU et l’Union européenne à observer le processus électoral. «Nous, et nos partenaires démocratiques au Venezuela et dans la communauté internationale, n’allons pas contribuer à légitimer une autre fraude électorale organisée par le régime Maduro», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué, semblant ainsi appeler les Nations unies et les Européens à ne pas tomber dans un piège. «Nous appelons tous les acteurs démocratiques, à l’intérieur comme à l’extérieur du Venezuela, à continuer d’insister sur les conditions nécessaires, validées par la communauté internationale, pour la tenue d’élections libres et justes», a-t-il ajouté.

Mike Pompeo a une nouvelle fois minimisé la grâce accordée par Nicolás Maduro à plus de cent opposants, estimant que cela n’apportait aucune solution durable à la crise politique vénézuélienne. «Il reste des centaines de prisonniers politiques» qui «n’auraient jamais dû être incarcérés», a-t-il dit. «Les conditions pour des élections libres et justes ne sont pas réunies au Venezuela et la libération d’un certain nombre de prisonniers politiques n’y change rien», a-t-il estimé.

Source : Venezuela: Washington refuse de «légitimer une autre fraude électorale»