Trump veut-il bombarder Caracas comme Panamá en 1989 ?

Lors d’une conférence de presse tenue le 26 mars, il était presque comique de constater le peu de preuves fournies par le ministère américain de la justice lorsqu’il a accusé le président du Venezuela Nicolás Maduro et plusieurs dirigeants de son gouvernement de « trafic de stupéfiants ». Les États-Unis ont offert 15 millions de dollars pour l’arrestation de Maduro et 10 millions de dollars pour les autres. « Maduro », a dit le procureur américain Geoffrey Berman sur un ton façon dramatique, « a très délibérément utilisé la cocaïne comme arme ». Des preuves ? Aucune.

Source : Trump veut-il bombarder Caracas comme Panamá en 1989? (par Vijay Prashad, Paola Estrada, Ana Maldonado, Zoe PC / PeoplesDispatch.org) | Venezuela infos

L’état-major vénézuélien réitère son soutien à Maduro après son inculpation aux É.-U.

Le chef des opérations de l’armée vénézuélienne a réaffirmé vendredi le soutien des forces armées, pièce maîtresse du pouvoir au Venezuela, au président socialiste Nicolas Maduro, inculpé de « narcoterrorisme » par la justice américaine.

Source : L’état-major vénézuélien réitère son soutien à Maduro après son inculpation aux É.-U.

Venezuela : Disparition forcée d’un codirigeant d’une compagnie pétrolière

Le 18 mars 2020, Tomeu Vadell Recalde, un codirigeant de CITGO Petroleum Corporation qui a été détenu arbitrairement par le gouvernement de Nicolás Maduro, a appelé sa famille. Ce bref appel, dans lequel il n’a pas précisé où il était détenu, a été son premier contact avec sa famille depuis que des agents des services de renseignement l’ont emmené de force 42 jours auparavant. Son avocat n’a pas pu lui parler et ni l’avocat ni la famille de Vadell n’ont pu confirmer où il se trouvait.

Source : Venezuela : Disparition forcée d’un codirigeant d’une compagnie pétrolière | Human Rights Watch

Coronavirus : le Venezuela, au bord d’un « désastre » sanitaire

Les mesures de confinement décrétées risquent d’être insuffisantes étant donné le système de santé moribond et le manque de transparence.

Source : Coronavirus : le Venezuela, au bord d’un « désastre » sanitaire – Le Point