Nicolas Maduro, président du Venezuela : « le Coronavirus est une arme de guerre contre la Chine »

Nicolas Maduro, président du Venezuela, défend la thèse selon laquelle le coronavirus est une arme de guerre contre la Chine.

« Il y a beaucoup d’analyses dans le monde qui démontrent que le coronavirus peut être une souche d’un virus créée pour la guerre biologique contre la Chine. (…) Il faut hausser le ton pour que le coronavirus ne soit pas une arme de guerre utilisée contre la Chine et ensuite contre les peuples du monde », a-t-il déclaré, avant de rassurer son peuple que le gouvernement du Venezuela va faire face à la menace que représente ce virus.

Source : Nicolas Maduro, président du Venezuela : « le Coronavirus est une arme de guerre contre la Chine » – Le courrier du soir

Barcelone-Caracas, au-dessus de l’océan des médias

Le 27 février, nous avons parlé via Skype avec un public de Catalogne qui a regardé notre documentaire « Temps de lutte ». Ici, au Venezuela, les communard(e)s s’étaient joints aux cinéastes de l’École Populaire et Latino-Américaine de Cinéma pour répondre à ses questions. Nous n’abandonnerons jamais le rêve de Dziga Vertov de faire des images et des sons un moyen « de créer un lien visuel entre les travailleurs du monde entier, afin qu’ils puissent se voir mutuellement« .

Source : Barcelone-Caracas, au-dessus de l’océan des médias | Venezuela infos

Le Venezuela au cœur de la lutte pour diriger l’OEA

Depuis sa fondation en 1948, l’Organisation des États américains (OEA) a été considérée en Amérique latine alternativement comme une marionnette des États-Unis ou un témoin oculaire indispensable, une bureaucratie non pertinente ou une ressource inestimable. Parfois, c’est tout ce qui précède. Mais au cours des cinq dernières années, un autre surnom est venu définir l’organisation: polarisé.

La région étant divisée sur la manière de réagir à l’implosion du Venezuela, certains États membres ont salué la position ferme du secrétaire général Luis Almagro envers Nicolás Maduro comme une ligne nécessaire dans le sable. Mais d’autres se moquent du secrétaire général pour ce qu’ils considèrent comme un gaspillage de l’atout le plus riche de l’OEA: sa capacité à être un modérateur impartial. Certains craignent également que l’accent mis sur le Venezuela détourne l’attention de l’organisation d’autres priorités.

En bref, les opinions sont partagées sur le mandat d’Almagro. Mais tant ceux qui croient qu’il a réveillé l’OEA d’un sommeil bureaucratique que ceux qui voient son mandat au gouvernement comme une série de promesses non tenues auront la possibilité de se faire entendre le 20 mars, lorsque l’OEA élira son prochain secrétaire. général.

Source : Le Venezuela au cœur de la lutte pour diriger l’OEA | Rezo Nòdwès

Venezuela: Guaido peut gérer des fonds gelés à l’étranger

L’opposition vénézuélienne, majoritaire à l’Assemblée nationale, a approuvé jeudi une loi qui doit permettre à son chef de file Juan Guaido de gérer environ 80 millions de dollars (77,5 millions de francs) de l’État vénézuélien gelés à l’étranger. Cette décision intervient dans le cadre des sanctions contre Nicolas Maduro.

Si Juan Guaido est reconnu par près de soixante pays comme président par intérim du pays richissime en pétrole, il ne dispose d’aucun budget public. Le président socialiste Nicolas Maduro a toujours la haute main sur les impôts, le budget de l’État ou l’état-major de l’armée vénézuélienne.

Source : Venezuela: Guaido peut gérer des fonds gelés à l’étranger – Monde – tdg.ch

Première du documentaire « Temps de lutte » en France

Nous vous invitons à découvrir notre documentaire « Temps de lutte » sur l’épopée de la construction d’une commune populaire au Venezuela ! Avant-première au Laboratoire International pour l’Habitat Populaire le samedi 7 mars à 17 heures, 25A, rue Jean Jaurès, 93200 Saint-Denis. Pour y aller en bus ou en métro: https://www.lihp.info/contact

Source : Première du documentaire « Temps de lutte  en France | «Venezuela infos

Deux importants experts du Droit International dénoncent les vraies causes des migrations et des morts au Venezuela

« Les flux migratoires au Venezuela ont leur origine dans l’asphyxie financière, dans le blocus. C’est la cause et on veut l’ignorer, en rejetant la faute sur la victime » explique le professeur Alfred de Zayas, spécialiste du droit humanitaire, ex-expert de l’ONU qui a visité le Venezuela: « on peut dire qu’aujourd’hui plus de 100.000 vénézuélien(ne)s sont mort(e)s victimes des mesures unilatérales coercitives des Etats-Unis, des dizaines de milliers par manque de médicaments« .

Pour l’avocat Antonio Remiro Brotóns de l’Institut de Droit International et du Permanent Court of Arbitration: « la plainte du Venezuela à la Cour Pénale Internationale est justifiée: créer une famine, augmenter le nombre de morts pour renverser un régime, est un crime international« .

Source : Deux importants experts du Droit International dénoncent les vraies causes des migrations et des morts au Venezuela | Venezuela infos