Les sanctions unilatérales contre le Venezuela sont « un crime contre l’humanité », selon son ministre des Affaires étrangères

Imposer des sanctions unilatérales contre le Venezuela et d’autres pays constitue « un crime contre l’humanité » sur lequel le procureur général du Tribunal pénal international devrait enquêter, a estimé mercredi le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza.

Les experts des droits de l’Homme de l’ONU « décrivent ces sanctions (…) comme une ‘punition’ contre une ‘population innocente' », a-t-il tweeté en faisant référence à un récent rapport en ce sens du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies (CDHNU).

Ce dernier note que de nombreuses personnes à travers le monde sont privées de droit au développement en raisons de mesures coercitives unilatérales. Ainsi, au Venezuela, à Cuba, en Syrie et en Iran, elles stagnent dans la pauvreté « car elles n’ont pas accès à des services essentiels tels que l’électricité, le logement, l’eau, le gaz et le fioul, sans parler de médicaments et de nourriture ».

Source : Les sanctions unilatérales contre le Venezuela sont « un crime contre l’humanité », selon son MAE