Le Vietnam partage son expérience de développement économique avec le Venezuela

Un webinaire sur le rôle du secteur économique privé et les expériences de gestion des investissements étrangers du Vietnam dans le processus de Doi moi (Renouveau) a eu lieu au Venezuela le 9 juin.

L’événement, organisé par l’ambassade du Vietnam au Venezuela en collaboration avec la Chambre de commerce Venezuela-Vietnam, visait à partager avec cette nation latino-américaine les réalisations obtenues par le Vietnam en matière de restructuration économique dans le processus de Doi moi.

Source : Le Vietnam partage son expérience de développement économique avec le Venezuela | Économie | Vietnam+ (VietnamPlus)

Venezuela – «Salaire de la faim» dans les hôpitaux vénézuéliens

«On vient par vocation», explique sous couvert de l’anonymat une infirmière qui survit grâce aux soins à domicile, facturés entre 10 et 15 dollars par visite. Une autre infirmière raconte qu’elle travaille 7 jours sur 7, cinq à l’hôpital public en semaine, et le week-end dans une clinique privée. Une autre vend des parts de tartes et des gâteaux achetés entiers à une voisine pour pouvoir subvenir à ses besoins.

L’hôpital de l’Université Centrale du Venezuela (UCV), joyau architectural inscrit au patrimoine de l’Unesco, se détériore à vue d’œil. Murs sales et craquelés, sols en mauvais état, ascenseurs hors service… Seuls deux des huit services chirurgicaux fonctionnent.

Le gouvernement invoque les sanctions internationales imposées depuis 2019, notamment par les États-Unis, pour tenter d’évincer le président Maduro du pouvoir, mais le pays vient de traverser huit années de récession économique.

Source : Venezuela – «Salaire de la faim» dans les hôpitaux vénézuéliens – Le Matin

Un des fils de Djamel Ould Abbes arrêté au Venezuela

Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, El Wafi Ould Abbes, après sa condamnation par contumace en septembre dernier à dix ans de prison ferme dans le cadre d’une affaire de corruption liée à la gestion du ministère de la Solidarité nationale, avec émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre, il vient d’être arrêté à l’aéroport international Simon Bolivar de Caracas, capitale du Venezuela, selon le média El Carabobeño.

El Wafi Ould Abbès condamné dans une affaire de corruption»Des fonctionnaires d’Interpol Maiquetía du bureau de l’aéroport international Simon Bolivar ont réussi à appréhender le citoyen : Ould Abbes Blanco Elwafi Fouad, de nationalité algérienne, 52 ans », peut-on lire dans un article publié ce mercredi 9 juin.

Source : Un des fils de Djamel Ould Abbes arrêté au Venezuela

#Metoo – Au Venezuela, les langues se délient sur les abus sexuels

Le #Metoo vénézuélien, #yositecreo (Moi je te crois), a vu le jour en avril avec l’apparition de témoignages de victimes d’agressions sexuelles.

«L’abus sexuel au Venezuela est normalisé dans une société patriarcale» et conservatrice, estime Abel Saraiba de l’ONG Cecodap de protection des mineurs. «La violence sexuelle est loin d’être en régression, elle est même en hausse». Selon le procureur général du Venezuela Tarek Saab, il y a eu 8450 inculpations et 1676 mandats d’arrêts pour des crimes ou délits sexuels depuis sa prise de fonction en 2017, pour une population de 30 millions d’habitants.

«On voit que les choses bougent. Les gens prennent conscience» de certaines «dynamiques d’abus» considérées comme normales jusqu’ici, précise Abel Saraiba. À l’époque, après des attouchements par un musicien alors qu’elle avait 12 ans, Carmela avait fini par penser que les baisers forcés et les caresses sans consentement étaient normaux. «C’est comme ça que CA se passe» dans les fêtes, pensait-elle. Les violences sexuelles sont passibles de 12 ans de prison au Venezuela mais le délai de prescription est d’un an seulement.

Source : #Metoo – Au Venezuela, les langues se délient sur les abus sexuels – Le Matin

Venezuela : l’écrivain Rafael Rattia maintenu sous surveillance

Au Venezuela, l’écrivain et historien Rafael Rattia a été arrêté le 3 juin dernier, et son domicile perquisitionné par la police, qui y a confisqué une soixantaine de livres, un ordinateur et deux téléphones. Jugé coupable d’incitation à la haine ce samedi 5 juin, il est désormais interdit de sortie du territoire et surveillé par les autorités.

L’écrivain et historien Rafael Rattia a été rapidement jugé, le 5 juin dernier, après son arrestation, quelques jours auparavant. Le chef d’accusation retenu était l’incitation à la haine, après la publication d’un article signé par l’auteur dans le journal El Nacional.

Intitulé « El maestro millonario » (« Le professeur millionnaire »), l’article dressait un portrait de l’ex-ministre de l’Éducation du Venezuela, Aristóbulo Istúriz, mort le 27 avril dernier. Pour cette publication, l’écrivain a été jugé coupable d’« encourager, de promouvoir ou d’inciter la haine ».

Selon l’ONG locale Provea, l’écrivain est désormais sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire, et doit se présenter mensuellement aux autorités.

Source : Venezuela : l’écrivain Rafael Rattia maintenu sous surveillance

Des navires iraniens qui seraient en route pour le Venezuela inquiètent Washington

Les États-Unis s’inquiètent de la présence dans l’Atlantique de deux navires iraniens qui apparaissent chargés d’armement destiné au Venezuela, a admis jeudi le chef du Pentagone Lloyd Austin, tout en restant très discret sur d’éventuels projets pour empêcher ce transfert.

Plusieurs médias américains ont publié ces derniers jours des photos satellites montrant un des deux navires iraniens, le Makran, chargé d’une demi-douzaine de vedettes rapides similaires à celles utilisées dans le Golfe par les Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique, mais le Pentagone s’était refusé jusqu’ici à tout commentaire à ce sujet.

Source : Des navires iraniens qui seraient en route pour le Venezuela inquiètent Washington | La Presse