Coronavirus au Venezuela : Nicolas Maduro propose d’échanger du pétrole contre des vaccins

Nicolas Maduro tente de contourner les sanctions internationales qui frappent le secteur pétrolier de son pays. Le président vénézuélien a proposé dimanche du « pétrole contre des vaccins » alors que son pays fait face à une deuxième vague de coronavirus. Avec cette proposition de troc, le chef de l’Etat espère ainsi trouver des débouchés à son or noir qu’il peine à commercialiser.

« Le Venezuela a des pétroliers, a des clients prêts à nous acheter du pétrole. Il consacrerait une partie de sa production pour obtenir les vaccins dont il a besoin. Du pétrole contre des vaccins ! », a lancé Nicolas Maduro, lors d’une intervention à la télévision publique. « Nous sommes prêts. Pétrole contre vaccins ! Mais nous n’allons les mendier à personne », a-t-il ajouté, dans une claire allusion à une initiative du principal opposant Juan Guaido qui a promis de libérer des fonds vénézuéliens aux Etats-Unis pour acheter des vaccins.

Le Venezuela et sa compagnie pétrolière PDVSA font l’objet de sanctions économiques internationales notamment de la part des Etats-Unis qui veulent évincer du pouvoir Maduro. Ancien géant pétrolier, le Venezuela produisait 520.000 barils/jour en février 2021, selon l’Opep, loin des 3 millions qu’il produisait en 2013. La chute de la production est antérieure aux sanctions mais le pays peine à trouver des clients en raison de celles-ci.La formule « pétrole contre vaccins » fait surtout écho au programme « Pétrole contre nourriture » mis en place par l’ONU pour venir en aide aux populations irakiennes malgré les sanctions économiques édictées après l’invasion du Koweït par l’Irak en 1990.

Source : Coronavirus au Venezuela : Nicolas Maduro propose d’échanger du pétrole contre des vaccins

Blocage du compte de Maduro: Caracas accuse Facebook de « totalitarisme numérique »

Le gouvernement vénézuélien a accusé dimanche Facebook de « totalitarisme numérique », dénonçant le blocage pendant 30 jours de la page du président socialiste Nicolas Maduro pour « violations répétées » par ce dernier de la politique de l’entreprise américaine concernant la désinformation liée au Covid-19.

« Nous assistons à un totalitarisme numérique exercé par des entreprises supranationales qui veulent imposer leur loi aux pays du monde », indique un communiqué du ministère vénézuélien de la Communication et de l’Information.Le blocage de la page, qui empêche ses administrateurs de poster de nouveaux messages pendant un mois sans pour autant la rendre invisible, a suivi la suppression d’une vidéo de M. Maduro sur le médicament Carvativir, dont l’efficacité n’a pas encore été démontrée par des études médicales, précise Facebook.

Source : Blocage du compte de Maduro: Caracas accuse Facebook de « totalitarisme numérique »