Trente ans de prison requis contre un narcotrafiquant français pour un assassinat au Venezuela

Trente années de prison ont été requises contre un narcotrafiquant français d’envergure internationale lors de son procès en appel à Evry pour l’assassinat d’un compatriote au Venezuela, dont le corps décapité et démembré avait été retrouvé sur une plage en 2012.

L’accusé, Ugo Marchic, remis en liberté sous contrôle judiciaire il y a 15 jours, ne s’est pas présenté lundi à l’ouverture de son procès. Devant les assises de l’Essonne, l’avocat général Rémi Crosson du Cormier a motivé ses réquisitions par le caractère «épouvantable» de l’assassinat de Paul Wolnerman, «tué pour être dépouillé financièrement et, comble de l’horreur, physiquement, car affreusement mutilé». Le magistrat a également demandé une période de sûreté des deux-tiers de la peine en raison du «danger social constant (que l’accusé) fait peser sur la communauté sociale où qu’il se trouve dans le monde».

Source : Trente ans de prison requis contre un narcotrafiquant français pour un assassinat au Venezuela

Les États-Unis envoient un premier ambassadeur au Venezuela après 10 ans d’absence

Les États-Unis ont affecté un nouvel ambassadeur au Venezuela, James Story, qui devient le premier diplomate américain à représenter Washington dans ce pays frappé de sanctions US.

Le diplomate en poste à Bogota, James Story, a été désigné ambassadeur des États-Unis au Venezuela, ont annoncé sur Twitter ce jeudi 19 novembre les représentants des Républicains au Sénat américain.

M. Story avait précédemment été chargé d’affaires à l’ambassade des États-Unis à Caracas, fermée en janvier 2019 en raison des relations conflictuelles entre le Venezuela de Nicolas Maduro et l’administration de Donald Trump.

Le diplomate a depuis travaillé au Bureau des affaires vénézuéliennes, créé en août 2019 au sein de l’ambassade des États-Unis à Bogota.

Source : Les États-Unis envoient un premier ambassadeur au Venezuela après 10 ans d’absence – Sputnik France

Venezuela: Maduro ouvre le secteur pétrolier à ses alliés avec une loi controversée

Son pays asphyxié sous le poids des sanctions économiques américaines, le président vénézuélien Nicolas Maduro veut ouvrir le secteur pétrolier à ses alliés, comme la Chine, grâce à une loi controversée qui facilite les investissements sous anonymat.

Cette loi dite « anti-blocage » a été approuvée le 8 octobre par l’Assemblée constituante chaviste qui fait office de pouvoir législatif.

Elle autorise notamment le gouvernement à « ne pas appliquer » les règles juridiques « dont l’application est impossible ou contre-productive » en raison des effets des sanctions internationales. Tous les actes qui découlent de son exécution sont par ailleurs « secrets », sans aucun devoir de rendre des comptes.

Nicolas Maduro lui-même a reconnu que la « loi anti-blocage permet tout », notamment d’encourager les investissements étrangers dans un secteur pétrolier en pleine déliquescence, pour « contrer » la batterie de sanctions des Etats-Unis, dont l’embargo pétrolier en vigueur depuis avril 2019.

Grâce à cette loi et les pouvoirs extraordinaires qu’elle lui confère, Nicolas Maduro peut désormais approuver des « privatisations » ou des ouvertures de capitaux, tout en préservant « l’anonymat des personnes ou des entreprises » qui négocient avec le gouvernement, et cela au mépris des restrictions américaines, a expliqué à l’AFP l’expert pétrolier et professeur d’université Luis Oliveros.

Pour les spécialistes, cette loi est le préambule à un processus de privatisation incontrôlé et, par conséquent, un terrain fertile pour la corruption.

Source : Venezuela: Maduro ouvre le secteur pétrolier à ses alliés avec une loi controversée