La crise au Vénézuela provoque une hausse des demandes d’asile en Europe

Le nombre de nouveaux demandeurs d’asile en Europe entre janvier et avril a progressé de 15% par rapport à la même période l’an dernier. Cette augmentation s’explique notamment par la profonde crise économique et politique que connaît le Vénézuela.

Selon le groupe média allemand Duitse Funke Mediengruppe, qui a livré en primeur ces chiffres, le nombre de demandes en provenance de citoyens vénézueliens a augmenté de 121% au cours du premier quadrimestre de 2019, pour atteindre un total de 14.257 demandes.

Source : La crise au Vénézuela provoque une hausse des demandes d’asile en Europe | Monde | 7sur7.be

Réouverture de passages frontaliers entre le Venezuela et la Colombie : quels enjeux ?

Contacté par RT France au sujet de l’annonce de Nicolas Maduro, le journaliste Romain Migus estime que la décision s’inscrit aujourd’hui dans «une dynamique économique frontalière» qui touche les deux pays : «50% des commerces colombiens situés à la frontière ont fermé, car les Vénézuéliens venaient s’y approvisionner, et dans la zone frontalière située du côté du Venezuela, il y a beaucoup de marchandises qui viennent de la Colombie : des produits manufacturés et d’alimentation, bref des produits de commerce de base». Côté colombien, «c’est l’essence qui constitue le gros des importations».

Le journaliste parle d’«un bol d’air», alors que la fermeture des passages frontaliers de la région avait des répercussions pesantes à presque 400 km à la ronde. «Bol d’air» qui sera inévitablement suivi des problématiques propres aux frontières, nuance Romain Migus, qui évoque notamment le phénomène de la contrebande.

Source : Réouverture de passages frontaliers entre le Venezuela et la Colombie : quels enjeux ? — RT en français

Au Venezuela : l’essence du populisme

 

On a déjà cité dans cette lettre la vieille blague soviétique : «Le Parti communiste prend le pouvoir au Sahara ; au bout d’un an, il ne se passe rien ; au bout de deux ans, pénurie de sable.» Ce n’est plus une blague au Venezuela, qui détient les plus grandes réserves de pétrole au monde : «Maduro prend le pouvoir ; au bout de trois ans, pénurie de pétrole.»

Source : Au Venezuela : l’essence du populisme – Libération

Vivre la démocratie vénézuélienne

 

S’il est un aspect du Venezuela que tout journaliste occidental se doit d’occulter (mises à part les causes de la guerre économique qu’il appelle « crise humanitaire »), c’est bien la démocratie participative. La solution finale est d’éliminer le peuple pour faire croire que Maduro tient par « obstination » ou par « habileté ».

En 2017 déjà, le sursaut citoyen pour élire une Assemblée Constituante et sortir par le haut des violences d’extrême droite, avait été repeint par les médias comme « imposition de Maduro ». Hélas pour eux, vingt ans après les premiers pas de la révolution bolivarienne, la démocratie participative déborde encore et toujours les urnes (et ladite guerre n’y est pas étrangère).

Le 9 juin 2019, la Commune socialiste d’Altos de Lidice, à Caracas, a voté et a élu son premier Parlement Communal, au bout d’un an d’efforts et de pédagogie.Reportage photo d’une journée d’élections, offert par Cacica Honta

Source : Vivre la démocratie vénézuélienne | Venezuela infos