Victoire pour la démocratie vénézuélienne : l’extrême droite renonce à la violence et demande la levée des sanctions

Succès des diplomaties bolivarienne et mexicaine lors du premier round de négociations organisé au Mexique en présence d’observateurs des Pays-Bas, de la Norvège et de la Russie. L’extrême droite vénézuélienne accepte de signer avec le gouvernement bolivarien une feuille de route (qui servira de cadre aux négociations) où elle accepte de rentrer dans le jeu électoral avec observateurs et garanties pour tous, reconnait l’État de Droit, le gouvernement élu et la Constitution bolivarienne. Elle rejette toute forme de violence politique, appuie la levée des sanctions occidentales et la restitution des actifs dérobés à la République du Venezuela (par l’équipe du fake-président Guaido, Ndlr).

En lisant cette feuille de route, le représentant de la Norvège a déclaré : « Personne d’autre ne peut résoudre cette situation à part vous-mêmes, elle doit être résolue entre Vénézuélien(ne)s, nous attendons que les parties soient entendues… » tout en soulignant l’importance de l’accord sur « le rejet de la violence politique » et « la levée des sanctions ».

Au nom du Mexique qui accueille ces négociations sur l’initiative du président Lopez Obrador, Marcelo Ebrard, Ministre des Affaires Étrangères, a déclaré : « Nous serons un hôte respectueux et solidaire, le dialogue est la voie à suivre, et je ne peux que vous souhaiter le meilleur. Toute la communauté latino-américaine et caribéenne est avec vous ».

Source : Victoire pour la démocratie vénézuélienne : l’extrême droite renonce à la violence et demande la levée des sanctions | Venezuela Infos