Avec l’exode de sa population active, le Venezuela est devenu un “pays de vieux et d’enfants”

L’émigration massive causée par la crise économique, politique et sociale au Venezuela ralentit d’autant plus le développement du seul pays d’Amérique latine à avoir perdu des habitants durant la dernière décennie, constate le site BBC Mundo.

En 2015, l’Institut national des statistiques du Venezuela (INE) estimait que le pays compterait plus de 32,6 millions d’habitants pour l’année 2020, rapporte la BBC Mundo. Selon les chiffres des Nations unies (ONU), la population du Venezuela est pourtant tombée sous la barre des 28,5 millions d’habitants l’an passé, diminuant de 4 millions le nombre escompté.

Ces chiffres renvoient la démographie du pays à son niveau de 2010. Ils font du Venezuela le pays à avoir le plus perdu en population ces cinq dernières années (davantage encore que la Syrie, note le site d’information britannique), le seul d’Amérique latine à avoir vu le nombre de ses habitants diminuer durant la dernière décennie.

“La vague migratoire inédite de ces dernières années, causée par la crise économique, sociale et politique, a causé d’importants changements démographiques qui ont transformé le Venezuela en un pays de vieux et d’enfants”, constate BBC Mundo. Avec des répercussions préoccupantes sur le développement du pays.

Source : Avec l’exode de sa population active, le Venezuela est devenu un “pays de vieux et d’enfants”