Pouvoir citoyen et cités communales au Venezuela

« En tant que membres d’une communauté, nous avons la pratique sur notre territoire de semer et produire des connaissances et de construire un auto-gouvernement émancipateur » : l’étudiante en master, María Angélica Corredor résume l’esprit de la transformation en cours au Venezuela.

Sur la base des débats et des propositions qui ont émergé lors du Congrès national des Communes, le président Nicolás Maduro a remis au Parlement en février 2021 deux projets de loi qui répondent à une vieille revendication communard(e), la Loi des cités communales et la Loi du parlement communal : « je demande le soutien de l’Assemblée nationale pour transférer le pouvoir économique et le pouvoir des services publics concrets au peuple communard et aux Conseils communaux. J’ai approuvé l’octroi de 26.283 Petros pour 1000 banques communales et 29.663 Petros pour des projets de filière textile des communes. L’objectif est d’impulser la nouvelle architecture financière du pouvoir citoyen. La commune est le nouvel État » a-t-il précisé.

Source : Pouvoir citoyen et cités communales au Venezuela | Venezuela Infos

Comment et quand le Venezuela a « perdu » l’île de Trinidad

Ces dernières années, les relations entre le Venezuela et Trinidad ont été marquées par des tensions migratoires.

Si, au cours des dernières décennies, ce sont principalement les Trinitaires qui ont émigré au Venezuela à la recherche d’opportunités, maintenant, ce sont les Vénézuéliens qui se tournent vers cette petite île de 1,3 million d’habitants, pour échapper à la crise économique, politique et sociale que connaît leur pays.

Et des deux côtés des 11 kilomètres à peine qui séparent la République bolivarienne du Venezuela de Trinidad, beaucoup ignorent l’histoire qu’ils partagent.

Source : Comment et quand le Venezuela a « perdu » l’île de Trinidad – BBC News Afrique

Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire

Dans une nouvelle enquête en source ouverte, intitulée Venezuela: Impunity in the face of lethal policy of social control, qui s’est appuyée sur des éléments authentifiés par le laboratoire Crisis Evidence, une équipe spécialisée dans l’analyse de preuves recueillies par des citoyens, Amnesty International explique qu’il est probable que 14 hommes morts entre les 6 et le 9 janvier 2021 dans la zone de La Vega, à Caracas, aient été victimes d’exécutions extrajudiciaires.

L’organisation demande au bureau de la procureure de la Cour pénale internationale d’inclure ces informations à l’enquête préliminaire sur les crimes contre l’humanité commis par des représentants de l’État au Venezuela.

Source : Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire | Amnesty International