Venezuela: Maduro attribue le pétrole à un homme de confiance sanctionné par Washington

Nicolas Maduro tente de reprendre en main le secteur pétrolier vénézuélien, à genoux, en nommant ministre du Pétrole Tareck El Aissami, un haut responsable « radicalement chaviste », sanctionné et recherché par les Etats-Unis pour trafic de drogue.

Cet homme de confiance de Nicolas Maduro aura pour tâche de « restructurer et réorganiser » le secteur pétrolier à l’heure où les prix du brut sont au plus bas, indique le décret signé par le président socialiste et paru dans le Journal officiel lundi.

Mais Tareck El Aissami fait l’objet de sanctions américaines depuis 2017, avec gel d’éventuels avoirs aux Etats-Unis, notamment, pour « narcotrafic ». En outre, la justice américaine l’a inculpé de « narco-terrorisme » en mars dernier, tout comme Nicolas Maduro et 13 autres responsables et anciens responsables vénézuéliens de premier plan.

Source : Venezuela: Maduro attribue le pétrole à un homme de confiance sanctionné par Washington

Venezuela : le salaire minimum va plafonner à 4,6 dollars malgré une hausse de 77,7%

Le salaire minimum au Venezuela augmentera de 77,7 % à partir du 1er mai, jour de la Fête du travail, a annoncé ce lundi le gouvernement, mais il équivaudra à 4,6 dollars mensuels dans un pays rongé par l’hyperinflation et une dépréciation permanente de sa monnaie.

Le salaire minimum, composé du salaire de base et d’un ticket d’alimentation obligatoire, passera ainsi de 450 000 à 800 000 bolivars mensuels (4,6 dollars), a annoncé le ministre du Travail, Eduardo Piñate, dans un communiqué publié sur Twitter. «Il entrera en vigueur le 1er mai», a-t-il précisé.

Il s’agit de la deuxième hausse du salaire minimum depuis début 2020, après trois augmentations décrétées en 2019 et six en 2018.

Source : Venezuela : le salaire minimum va plafonner à 4,6 dollars malgré une hausse de 77,7%