Crise au Vénézuela: « Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière »

« Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière », confie, amer, Nelson, 66 ans, en sirotant une gorgée de cocuy, un alcool à base d’agave, lors d’une fête religieuse dans le village de Bobaré, quelque 400 km à l’ouest de Caracas.

De la bière, « rares sont ceux qui en boivent encore. En tout cas, pas nous, les pauvres », poursuit ce retraité qui assiste à une procession de la Vierge au son des guitares, dans cette région montagneuse semi-aride où pousse cette plante (Agave cocui Trelease), cousine de celles qui donnent le mezcal et la tequila au Mexique.

Au Venezuela, pays secoué par une profonde crise où le FMI prévoit une inflation de 200.000% cette année, Nelson Vargas et nombre de ses compatriotes ont tiré un trait sur le whisky, la bière ou le rhum, trop chers, et se tourner vers des boissons locales et plus accessibles, comme le cocuy.

Avec toute sa pension de retraite équivalente à trois dollars mensuels, il pourrait à peine se payer deux bières, quand la bouteille de cocuy à 50 degrés est vendue environ 2 dollars.

Source : RTL 5minutes – Crise au Vénézuela: « Ça fait trois ans que je n’ai pas bu une bière »