Les volumes d’échange en Bitcoin continuent de monter en Argentine et au Venezuela

Nous l’avions déjà évoqué dans des articles précédents, les volumes d’échange en Bitcoin BTC ne font qu’augmenter au fur et à mesure que la situation économique et financière s’aggrave en Argentine et au Venezuela.

L’Argentine qui avait récemment interdit l’achat de Bitcoin par carte bancaire au citoyens du pays afin de limiter l’achat de dollars américains par la population qui n’a plus confiance dans la monnaie nationale.

Le pays doit notamment rembourser une dette énorme au FMI qu’il ne peut pas payer actuellement.

Même chose au Venezuela où malgré le fait que le président Nicolas Maduro essaie d’introduire sa cryptomonnaie le Petro, la population préfère acheter du Bitcoin qui semble plus fiable que la monnaie nationale du pays ou la crypto Petro que le gouvernement tente d’imposer au pays.

Les volumes d’échanges en Bitcoin ont donc encore battu des records dans ces deux pays. Au Venezuela, le volume d’échange en Bitcoin a atteint les 248 millions de Bolivars, un nouveau record donc dans les échanges de Bitcoins BTC dans ce pays dont l’économie souffre sous la dictature de Nicolas Maduro et des sanctions économiques Américaines.

Source : Les volumes d’échange en Bitcoin continuent de monter en Argentine et au Venezuela – ConseilsCrypto.com

Venezuela: « cinq heures » de queue pour payer avec la cryptomonnaie nationale

Depuis le début de l’année, oeufs, fruits et viande sont de nouveau disponibles dans les magasins. Mais c’est désormais aux stations-service que les files d’attente se forment à cause d’une pénurie d’essence et… devant les commerces qui acceptent les paiements en Petro, une cryptomonnaie lancée en février 2018 par le gouvernement socialiste.

Nicolas Maduro a promis un demi-Petro à tous les retraités et fonctionnaires pour Noël. Ce « bonus » équivaut à 30 dollars, un petit mieux dans ce pays où l’inflation des prix en bolivars (200.000% cette année, selon le FMI) se double d’une hausse des prix en dollars. Les paiements avec le billet vert sont en effet de plus en plus acceptés, voire encouragés.

Mais payer en Petro est une toute autre affaire. Selon des chiffres officiels, seuls 4.800 commerces dans tout le Venezuela disposent des terminaux nécessaires.

Source : Venezuela: « cinq heures » de queue pour payer avec la cryptomonnaie nationale – L’Express