Venezuela: Guaido accuse l’Assemblée constituante de vouloir dissoudre le Parlement

Le chef de l’opposition au Venezuela Juan Guaido a accusé dimanche l’Assemblée constituante du Venezuela (ANC), composée de fidèles du président socialiste Nicolas Maduro, d’envisager la dissolution du Parlement ou d’avancer les élections législatives prévues en 2021.

« C’est une nouvelle ineptie », s’est insurgé le chef du Parlement, seule institution tenue par l’opposition depuis les élections législatives de 2015. « Ce régime sans scrupules (…) imagine se débarrasser illégalement du Parlement vénézuélien, c’est pour ça qu’ils convoquent demain (lundi) l’ANC. »

Le président de l’Assemblée constituante, Diosdado Cabello, a confirmé le tenue d’une session lundi.

Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, M. Guaido a précisé que « convoquer des élections illégales » et « poursuivre (en justice) des députés » figuraient parmi les mesures possibles de l’Assemblée constituante.

Source : Venezuela: Guaido accuse l’Assemblée constituante de vouloir dissoudre le Parlement

Le Venezuela célèbre deux ans de son programme d’humanisation de l’accouchement

En juillet 2019, le Plan National d’Accouchement Humanisé a célébré ses deux années d’existence au Venezuela. Approuvé par le Président Nicolas Maduro et institué comme politique d’État visant à établir et à promouvoir les conditions pour que les femmes puissent choisir une autre façon d’accoucher. Cette mesure fait du Venezuela un pionnier d’une politique publique qui permet un accouchement sans actes chirurgicaux ni médicamenteux.

Ce programme concerne plus de 50% de la population féminine vénézuélienne, et parmi celle-ci, près de 9 millions de femmes en âge de procréer. 520.000 accouchements par an sont réalisés dans le pays selon les données de 2014 de l’UNICEF.

Source : Le Venezuela célèbre deux ans de son programme d’humanisation de l’accouchement | Venezuela infos

Venezuela, cette terrible dictature

Le premier jour, la terrible dictature que nous attendions s’est présentée à nos yeux comme ceci : métro gratuit, wifi (pas toujours actif) sur les places publiques (au moins du centre ville) et livres vendus à 0,5€ grâce aux subsides de l’État (5000 bolivars, l’équivalent d’un pain bon marché) sur les étals d’un salon littéraire à ciel ouvert. Dans le métro, pas une publicité, mais de nombreuses campagnes de sensibilisation comme celle-ci, jamais vue ailleurs : une campagne pour la participation des pères à l’allaitement, en partenariat avec l’UNICEF. A l’entrée du musée d’histoire naturelle (gratuit) une enseigne montre un sans-abri avec une plaque « bienvenue au peuple ». De la poudre aux yeux diront certains. Qu’importe. Des gestes éminemment nécessaires qu’on est loin de voir dans les démocraties libérales d’Occident.

Source : Venezuela, cette terrible dictature | Le Club de Mediapart