Le gouvernement du Venezuela veut contraindre les personnes âgées à se servir de sa cryptomonnaie Petro

Fin août, durant le IVe Congrès du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), le président vénézuélien a annoncé : « À partir de maintenant, nous allons payer tous les mois les retraites par le biais du portefeuille numérique, afin que les personnes âgées n’aient pas de problèmes et disposent librement de leurs ressources ».

Il faut savoir que les personnes âgées au Vénézuela recevaient des pensions de retraite via le système du carnet de Patria (Patrie – le nom du portail qui s’occupe du porte-monnaie des retraités) depuis un certain temps. Ce portail est géré par le gouvernement et non par le système bancaire traditionnel.

Le fonctionnement de base du système du carnet de Patrie est que les personnes âgées perçoivent leur pension sur leur compte auprès du portail. Par la suite, ils transfèrent les bolivars du compte sur leur compte bancaire pour pouvoir se rendre à la banque et tenter de faire des retraits physiques.

Le gouvernement a notamment retiré les bolivars des retraités sans leur consentement, les a convertis en Petro et les a remis dans leur portefeuille. Une opération qui peut par la suite compliquer la tâche à certains retraités. En effet, Caracas Chronicles a fait valoir que la crypto-monnaie Petro est inutilisable dans les banques, ce qui signifie que les personnes âgées ne pourraient pas les échanger aussi rapidement qu’elles utilisaient le Bolivar. Il existe cependant un processus complexe de reconversion des unités Petro en Bolivar. Ce qui est encore pire, c’est que la valeur de Bolivar n’est pas correctement rattachée au Petro. Le taux de change du petro au bolivar a augmenté de 66,5% au cours des deux dernières semaines.

Source : Developpez.com