Venezuela : pillages massifs dans la région pétrolière de Maracaibo

Plus de 500 commerces ont été pillés dans la région pétrolière de Maracaibo, dans l’ouest du Venezuela, pendant la méga-panne de courant, a dénoncé mercredi l’association des commerçants, qui a demandé aux autorités de rétablir l’ordre.

Dans un communiqué, le Conseil national du Commerce et des Services (Consecomercio), a regretté «l’impunité avec laquelle des groupes d’individus, profitant de la crise électrique (…), ont détruit les installations» du principal centre commercial de Maracaibo, et de« 500 autres établissements».

D’autres pillages ont été signalés ponctuellement dans quelques magasins de Caracas, mais sans comparaison avec les vagues de pillages enregistrées à Maracaibo.

Source : Venezuela : pillages massifs dans la région pétrolière de Maracaibo

Le ministre de l’industrie vénézuélien, Tareck El Aissami, inculpé aux Etats-Unis

Le ministre de l’industrie vénézuélien, Tareck El Aissami, a été inculpé à New York pour avoir contourné des sanctions du Trésor américain liées au trafic de drogue, a fait savoir, vendredi 8 mars, le procureur fédéral de Manhattan.

M. El Aissami, qui était sous le coup de sanctions du Trésor américain après avoir été placé, début 2017, sur sa liste des narcotrafiquants, « a utilisé sa position de pouvoir pour s’engager dans le trafic international de drogue » et « contourné les sanctions », a déclaré un agent spécial du ministère de la sécurité intérieure, cité dans le communiqué du procureur.

M. El Aissami, 44 ans, et un complice présumé, l’homme d’affaires Samark Jose Lopez Bello, auraient violé les sanctions du Trésor en ayant recours à des jets privés de sociétés américaines pour voyager notamment en Russie, en Turquie et en République dominicaine, selon l’acte d’accusation rendu public par le procureur.

Source : Le ministre de l’industrie vénézuélien, Tareck El Aissami, inculpé aux Etats-Unis

Venezuela: Puerto Cabello, le port de tous les trafics

Les phénomènes de corruption et de détournements de conteneurs entachent la réputation de Puerto Cabello, un port géré par l’armée vénézuelienne.

Source : Venezuela: Puerto Cabello, le port de tous les trafics

Suisse: Le TF se prononce sur un serveur lié au Venezuela

Le Ministère public genevois a pris possession d’un serveur informatique qui pourrait jouer un rôle important dans l’affaire de corruption impliquant le groupe pétrolier d’Etat vénézuélien PDVSA. La manière dont il a été obtenu soulève toutefois des questions, relève un arrêt du Tribunal fédéral.

La décision du Tribunal fédéral publiée jeudi met en lumière certains détails de l’enquête pénale menée par le Ministère public genevois contre des personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire de corruption.

Source : Suisse: Le TF se prononce sur un serveur lié au Venezuela – Suisse – tdg.ch

Venezuela: Washington sanctionne le patron de Globovision et une ex-dirigeante du Trésor pour corruption

Washington a imposé mardi de nouvelles sanctions financières pour corruption contre plusieurs individus et entreprises au Venezuela, dont le propriétaire de la chaîne de télévision Globovision et une ancienne responsable du Trésor vénézuélien, a indiqué un communiqué du Trésor américain.

Ces sanctions, qui gèlent les avoirs sur le territoire américain des personnes désignées, visent le milliardaire Raul Gorrin, propriétaire de la chaîne de télévision privée Globovision, et une ancienne responsable de l’Office National du Trésor (ONT), Claudia Patricia Diaz.Le stratagème de corruption, qui passait par des officines de change, a permis le détournement de 2,4 milliards de dollars, affirme le Trésor américain.

Ce système a également impliqué un autre ancien responsable du gouvernement vénézuélien, Alejandro Andrade Cedeno, lui aussi ancien Trésorier national entre 2007 et 2010. Il a déjà été condamné en novembre aux États-Unis à 10 ans de prison pour corruption et blanchiment d’argent portant sur plus d’un milliard de dollars.

Il s’agissait de détourner des fonds à travers des officines de change qui, sous l’autorité du Trésor vénézuélien, échangeaient des dollars pour des bolivars à un taux supérieur au taux officiel. Un strict contrôle des changes était en place dans le pays depuis 2003, instauré par Hugo Chávez.

Source : Venezuela: Washington sanctionne le patron de Globovision et une ex-dirigeante du Trésor pour corruption – L’Orient-Le Jour

Le Venezuela, champion de la corruption

En près de vingt ans, quelque 450 milliards de dollars (393 milliards d’euros) d’actifs issus de faits de corruption sont sortis du Venezuela, selon un calcul effectué par le député d’opposition Freddy Superlano, qui dirige la Commission des finances du Parlement vénézuélien.

De son côté, l’ONG Transparency International classe le pays en tête de tous ses voisins d’Amérique latine en matière de corruption, rapporte El País, qui cite la responsable de l’ONG au Venezuela, évoquant une “cleptocratie” généralisée dans le pays et “des preuves montrant que la crise économique est la conséquence des malversations”.

Les principaux vecteurs de la corruption reposent sur la manipulation frauduleuse du contrôle des devises en vigueur au Venezuela, qui génère une évasion vers des comptes bancaires privés, ainsi que sur des malversations au sein de l’entreprise pétrolière publique PDVSA.

Source : Le chiffre du jour. Le Venezuela, champion de la corruption | Courrier international