La contraception féminine, dommage collatéral de la crise économique au Venezuela

Le Venezuela est entré dans sa huitième année de crise économique, exacerbée par la pandémie et les sanctions internationales. Et ce n’est pas sans conséquence sur le ventre des femmes. La majorité d’entre elles ne sont plus en mesure de se payer un moyen de contraception.

Au Venezuela, le salaire minimum mensuel est de seulement d’un dollar américain, alors qu’un paquet de préservatifs coûte 4 dollars, et la pilule 11 dollars par mois. Résultat : des grossesses non-planifiées à un moment où beaucoup de femmes peuvent à peine nourrir un enfant. D’autres se tournent vers la stérilisation alors qu’elles sont encore jeunes. Certaines ont même recours à l’avortement, illégal au Venezuela même en cas de viol ou d’inceste. Quand elles ne risquent pas leur vie, celles qui pratiquent un avortement encourent jusqu’à 3 ans de prison.

Source : La contraception féminine, dommage collatéral de la crise économique au Venezuela – Journal d’Haïti et des Amériques

VENEZUELA – Exhortation des Évêques : « Chacun de nous, en tant que personne et en tant que peuple, doit contribuer à la reconstruction de notre pays »

 » Un message d’espérance dans l’amour de Dieu et d’engagement personnel et communautaire dans la refondation de notre pays, au milieu de tant de calamités et de souffrances qui nous affligent « , voilà ce qu’émettent les Évêques du Venezuela,  » en tant que pasteurs et frères « , au terme de leur Assemblée plénière ordinaire.

L’Exhortation pastorale, intitulée  » Tout Royaume divisé contre soi-​même sera réduit en désert » (Mt 12,25), présente en détail la réalité actuelle du pays, qui traverse une crise profonde dénoncée à plusieurs reprises par les Évêques.

En premier lieu, la pandémie de Covid-19, la crise des structures sanitaires, l’absence de plan de vaccination : « On ne peut pas jouer avec le droit sacré à la santé », soulignent-ils dans le texte, demandant au gouvernement de doter les hôpitaux du nécessaire pour assister les malades et d’adopter « une politique réelle et sérieuse de vaccination de toute la population ».

Depuis quelques années déjà, et surtout maintenant avec la pandémie, le système éducatif connaît de graves problèmes, comme le salaire insuffisant des enseignants et l’enseignement en ligne et le fait que moins de 20 % des familles ont accès à l’internet. « Les politiques éducatives doivent chercher à créer un pacte global pour l’éducation, impliquant tout le monde, qui mette la question de l’éducation sur la table non seulement dans la sphère éducative et familiale, mais aussi dans la sphère gouvernementale », souligne l’Exhortation.

Les Évêques réitèrent ensuite leur condamnation des récents actes de violence survenus dans la capitale, causés par des groupes armés irréguliers et des bandes criminelles également présents dans d’autres régions du pays, et exprimant leur solidarité avec les victimes de cette situation.

Source : AMÉRIQUE/VENEZUELA – Exhortation des Évêques : « Chacun de nous, en tant que personne et en tant que peuple, doit contribuer à la reconstruction de notre pays » – Agenzia Fides

Crise au Venezuela : Caracas annonce avoir déjoué une attaque visant le président Maduro

Le président du parlement vénézuélien, Jorge Rodriguez, a affirmé mardi qu’une attaque par drone visant le président Nicolas Maduro avait été déjouée par le gouvernement.

Quatre drones ont été désactivés par nos services de renseignementsSelon Jorge Rodriguez, quatre drones ont été déployés le 22 juin contre le président durant une cérémonie d’inauguration d’un nouveau monument commémoratif.

« Quatre drones ont été désactivés par nos services de renseignements et nous allons bientôt savoir qui les a amenés, qui les a commandités et quel était le projet d’assassinat du président et des dignitaires présents lors de l’inauguration », a déclaré Jorge Rodriguez durant une conférence de presse.

Source : Crise au Venezuela : Caracas annonce avoir déjoué une attaque visant le président Maduro

[Vidéo] Venezuela, autoconstruction d’un peuple 

Depuis 11 ans, un groupe d’habitants du quartier populaire d’Antímano, secteur « El Algodonal » (Caracas), construit ses propres maisons en autogestion. L’urbanisme « Jorge Rodriguez Padre » est une école intégrale d’architectes et de travailleur(se)s de la construction, en grande majorité des femmes. C’est une des nombreuses écoles de pouvoir populaire si caractéristiques de la révolution bolivarienne où le gouvernement conseille ou fournit des ressources aux organisations populaires pour qu’elles puissent réaliser leurs propres projets.

VO ESP sous-titres français. Image : Ruben Paredes. Son : Victor Hugo Rivera. Réalisation : Thierry Deronne. Production : Terra TV. République bolivarienne du Venezuela, juillet 2021.

Pour découvrir les nombreux visages de la démocratie participative vénézuélienne, suivez la chaîne Youtube de Terra TV, télévision des mouvements sociaux : http://terratve.com

Source : Venezuela, autoconstruction d’un peuple (www.terratve.com) | Venezuela Infos