L’immigration vénézuélienne, la seule tolérée par Trump

Fonds alloués à la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique, détention de mineur·es, allongement du temps d’attente pour l’obtention des visas… Alors qu’à l’été 2019, l’administration Trump a continué à batailler contre l’immigration, le président américain séduit toujours la communauté vénézuélienne, première nation pour les demandes d’asile aux États-Unis.

«En tant que pays, nous avons une bonne image de Donald Trump, car il est la main forte qui nous aide à nous débarrasser de Maduro. Si vous faites un sondage au Venezuela, vous verrez que la majorité de la population le soutient», assure Erick Rozo, activiste vénézuelien, réfugié à New York depuis août 2014.

Le ​Wall Street Journal mentionnait en mars 2019 une enquête d’opinion réalisée par l’institut More Consulting, situé à Caracas, qui donnait 52 % d’opinions favorables au président américain début février, contre 43 % en août 2017.

Source : L’immigration vénézuélienne, la seule tolérée par Trump | Slate.fr