[Vidéo] « Les États-Unis n’arrivent pas à trouver un Augusto Pinochet dans l’armée vénézuélienne »

Entretien du 12/9/2019 avec Maurice Lemoine, journaliste, écrivain, spécialiste de l’Amérique latine, auteur de nombreux ouvrages sur ce continent dont récemment « Venezuela, chronique d’une déstabilisation« . L’ex-rédacteur en chef du Monde Diplomatique analyse la réactivation par les Etats-Unis d’un ancien traité militaire régional contre le Venezuela. Cette annonce du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo intervient en réponse à de supposés mouvements «belliqueux» de la part du gouvernement vénézuélien le long de la frontière avec la Colombie.

Source : « Les États-Unis n’arrivent pas à trouver un Augusto Pinochet dans l’armée vénézuélienne » | Venezuela infos

Venezuela : Maduro enverra à l’Onu des émissaires dénoncer les sanctions US

Le président vénézuélien en exercice Nicolas Maduro a déclaré jeudi qu’il ne se rendrait pas à New York pour prendre part à l’Assemblée générale des Nations unies prévue ce mois-ci, mais qu’il enverrait deux émissaires pour dénoncer les sanctions prises par les Etats-Unis contre son pays.

Le dirigeant socialiste, dont Washington conteste la légitimité, a indiqué que la vice-présidente de l’exécutif Delcy Rodriguez et le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza prendrait part à la réunion et transmettre au secrétaire général de l’Onu une pétition signée par 12 millions de Vénézuéliens critiquant les sanctions américaines.

Maduro s’était rendu au dernier moment à l’Assemblée générale de l’Onu l’année dernière après avoir mis sa participation en doute du fait d’un complot présumé pour l’assassiner.

Trump l’assure: le plus ferme sur le Venezuela, c’est lui

Le président américain Donald Trump a assuré jeudi que le départ de son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, connu pour ses positions va-t-en-guerre, n’entraînerait aucun assouplissement de la position américaine sur le Venezuela.»

Visiblement piqué au vif par les nombreux articles évoquant un possible changement de ton vis-à-vis du président vénézuélien Nicolas Maduro, dont Washington ne reconnaît plus la légitimité, Donald Trump a tenté de rectifier le tir d’un tweet.«Mes analyses sur le Venezuela, et en particulier sur Cuba, étaient beaucoup plus fermes que celles de John Bolton. Il me retenait!», a-t-il tweeté.

Source : Trump l’assure: le plus ferme sur le Venezuela, c’est lui

Les Etats-Unis invoquent un traité régional de coopération militaire contre le Venezuela

Pointant du doigt le déploiement de soldats vénézuéliens à la frontière avec la Colombie pour des exercices, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a invoqué un traité d’assistance réciproque, qui lie Washington à d’autres pays du continent.

Les Etats-Unis ont invoqué un traité régional de coopération militaire qui les lie à d’autres pays du continent américain en réponse à de supposés mouvements «belliqueux» de la part du gouvernement vénézuélien. La demande d’invoquer le Traité interaméricain d’assistance réciproque (TIAR) est venue de l’opposition vénézuélienne, a précisé le 12 septembre le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué.

Source : Les Etats-Unis invoquent un traité régional de coopération militaire contre le Venezuela — RT en français

Manœuvres militaires du Venezuela à la frontière avec la Colombie

L’appel au dialogue du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, n’a pas suffi, mercredi 11 septembre, à calmer la tension entre Caracas et Bogota. Le président colombien, Ivan Duque, a refusé le principe même d’un échange avec « la dictature de Nicolas Maduro ». Bogota, qui accuse le Venezuela de soutenir le terrorisme, tente désormais d’obtenir de l’Organisation des Etats américains la mise en œuvre du Traité interaméricain d’assistance réciproque pour faire face à « la menace que constitue la crise vénézuélienne ». Caracas a qualifié la démarche « d’infâme ».

En accusant « le gouvernement militariste de Colombie de menacer le Venezuela », M. Maduro avait déclaré, la semaine dernière, en « alerte orange » les 2 219 kilomètres qui séparent les deux pays et annoncé la mobilisation à la frontière de 150 000 soldats. Les manœuvres militaires ont démarré mardi. Baptisée « Paix et souveraineté 2019 », l’opération se veut défensive. « Nous n’avons jamais agressé personne, mais nous ne nous laisserons pas faire », a précisé M. Maduro.

Source : Manœuvres militaires du Venezuela à la frontière avec la Colombie