Venezuela : Nous ne voulons pas te juger, nous voulons que tu partes

L’envoyé spécial des Etats-Unis pour le Venezuela, Elliott Abrams, a affirmé que son pays ne mettra pas en examen et ne punira pas le président vénézuélien Nicolás Maduro s’il quitte volontairement le pouvoir.

Le journal The New York Times rapporte que cette offre d’amnistie « est un message pour le dirigeant vénézuélien après qu’il ait parlé ainsi que son homologue étasunien, Donald Trump, de négociations de haut niveau entre les 2 Gouvernements. Abrams a affirmé que ces conversations n’ont pas eu lieu. »

En outre, le fonctionnaire yankee a déclaré qu’il n’a pas perçu de signes qui suggèrent que le chef de l’Etat vénézuélien est prêt à quitter le pouvoir.

« Ce n’est pas une persécution, » a affirmé Abrams lors d’une interview accordée à The New York Times mardi 27 août au soir.

« Nous ne sommes pas après lui, nous voulons qu’il ait une solution digne et qu’il s’en aille, » a-t-il ajouté et, comme s’il s’adressait au président Maduro, il a déclaré: « Nous ne voulons pas te juger et nous ne voulons pas te poursuivre. Nous voulons que tu quittes le pouvoir. »

En ce qui concerne le contact entre les Gouvernements de Nicolás Maduro et de Donald Trump, le diplomate étasunien a indiqué que « l’idée que nous sommes en train de négocier est totalement fausse. »

« Il y a eu des messages occasionnels et je pense que le message très occasionnel de Washington semblera très prévisible aux gens : « ils ont besoin de redevenir un pays démocratique. Maduro doit quitter le pouvoir. Il ne doit pas se présenter aux élections. Nous ne lèverons pas les sanctions tant qu’il n’aura pas quitté le Gouvernement, » a précisé Abrams.

Source : Venezuela : Nous ne voulons pas te juger, nous voulons que tu partes – CCN – Caraib Creole News / L’actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe