Venezuela: la bataille autour de l’aide humanitaire ne faiblit pas

Dans la ville de San Cristóbal, à une heure de route de là, le docteur Alexis Sánchez représente l’association Médicos por Venezuela. Il doit organiser la marche vers la frontière le 23 février prochain. « L’idée, c’est de faire une activité tôt, et nous en aller au bon moment. Parce que nous ne voulons ni exposer nos patients, ni aucun de nos (bénévoles) », dit-il.

Pas de confrontation violente, mais un coup médiatique pour révéler au monde des mois d’enquêtes sur la situation sanitaire au Venezuela. « L’aide humanitaire internationale concerne des groupes vulnérables, des personnes dont il est établi qu’elles sont prioritaires parce que leur vie est menacée », ajoute M. Sánchez.

Selon lui, le 23 février sera un tournant, même si l’aide n’entre pas. Car le monde prendra conscience de l’ampleur de la crise humanitaire au Venezuela.

Source : [Reportage] Venezuela: la bataille autour de l’aide humanitaire ne faiblit pas – Amériques – RFI

À la frontière colombienne, les partisans de Nicolas Maduro mobilisés contre l’entrée de l’aide humanitaire au Venezuela

Plus tôt, des centaines d’opposants ont pourtant manifesté dans la ville voisine contre les pénuries de nourriture et de médicaments. Mais ces pénuries s’expliquent par les sanctions américaines : « Tout simplement parce qu’on ne nous laisse pas acheter ni importer ces produits dans le pays, il s’agit d’un blocus », assure le maire chaviste William Gomez.

Ici l’ultimatum de Juan Guaido pour le 23 février ne fait peur à personne. « Il est désespéré parce que les deux plans qu’il avait, maintenir la rue mobilisée et récupérer l’armée, ont lamentablement échoué, se félicite Nelly Berdugo, députée du conseil fédéral de l’Etat de Tachira. L’armée est plus que jamais déterminée à défendre avant tout la patrie de Bolivar et Chavez. » Et en effet, les militaires sont ici réunis par centaines. En revanche, difficile de parler d’une baisse de mobilisation de l’opposition qui est une nouvelle fois sortie en masse contre Nicolas Maduro.

Source : À la frontière colombienne, les partisans de Nicolas Maduro mobilisés contre l’entrée de l’aide humanitaire au Venezuela

Venezuela: les Pays-Bas vont installer un centre d’aide à Curaçao

Les Pays-Bas vont mettre en place un centre logistique d’aide humanitaire sur l’île de Curaçao afin de fournir une assistance à la population touchée par la crise au Venezuela, a annoncé le gouvernement néerlandais.»

Les Pays-Bas travailleront sur ce projet en collaboration avec l’opposant Juan Guaido et les Etats-Unis, a déclaré hier le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok. L’opposition vénézuélienne ainsi que plusieurs pays occidentaux ont demandé au président Nicolas Maduro d’autoriser l’envoi d’aide humanitaire des Etats-Unis au Venezuela, dont l’économie est en train de s’effondrer.

Source : Venezuela: les Pays-Bas vont installer un centre d’aide à Curaçao

Le Venezuela l’affirme à l’ONU : il n’y aura pas de crise humanitaire dans le pays

Jorge Arreaza a, pour la deuxième fois ce mois-ci, rencontré le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, alors que l’impasse politique se poursuit entre le président vénézuélien Nicolas Maduro et le leader de l’opposition Juan Guaido, qui s’est auto-proclamé président par intérim.

L’ONU s’est dite prête, en cas de feu vert du gouvernement Maduro, à renforcer son aide humanitaire au Venezuela, dont la débâcle économique, marquée par des pénuries de vivres et de médicaments, a poussé plus de deux millions de personnes à fuir le pays depuis 2015. « Il n’y a pas de crise humanitaire au Venezuela. Il y a une économie bloquée et assiégée », a déclaré M. Arreaza lors d’une conférence presse au siège de l’ONU, dénonçant le double discours des Etats-Unis. « Un gouvernement qui vous menace de faire usage de la force, d’une invasion, d’un blocage, qui donne à d’autres pays l’ordre de vous bloquer, a-t-il vraiment envie de vous apporter une aide humanitaire? », a-t-il poursuivi.

Source : Le Venezuela l’affirme à l’ONU : il n’y aura pas de crise humanitaire dans le pays – International – LeVif

Venezuela : Guaido défie Maduro et annonce l’entrée de l’aide humanitaire le 23 février

L’opposant Juan Guaido a annoncé, mardi 12 février, que l’aide d’urgence américaine entrerait le 23 février au Venezuela malgré le refus du président Nicolas Maduro, qui la considère comme une première étape avant une intervention militaire. « Le 23 février, ce sera le jour où l’aide humanitaire entrera au Venezuela », a lancé Juan Guaido, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, devant une foule de partisans rassemblés dans un quartier de l’est de Caracas, la capitale.

« L’aide humanitaire va entrer au Venezuela, c’est sûr ! Car l’usurpateur n’aura pas d’autre choix que de quitter le Venezuela. Ce n’est pas la première fois que le Venezuela va devoir se libérer d’un tyran, espérons que ce soit la dernière », a poursuivi le président du Parlement, contrôlé par l’opposition. Il a demandé aux quelque deux cent cinquante mille volontaires inscrits pour participer à l’acheminement de l’aide stockée à la frontière colombienne de se tenir prêts pour « former des caravanes ». Le 23 février, cela fera un mois exactement que Juan Guaido s’est autoproclamé président par intérim.

Source : Venezuela : Guaido défie Maduro et annonce l’entrée de l’aide humanitaire le 23 février

Venezuela: Guaido appelle l’armée à la désobéissance

L’opposition vénézuélienne au gouvernement de Nicolas Maduro organise une grande manifestation, ce mardi à Caracas, pour demander que l’aide humanitaire de 60 tonnes de matériel médical et de denrées alimentaires, arrivée à Cucuta en Colombie, puisse entrer au Venezuela.

Pour faciliter l’acheminement de cette aide humanitaire, le président autoproclamé a annoncé le lancement d’une plateforme permettant d’enregistrer toutes les personnes disposées à prêter main-forte à sa distribution. «Nous avons reçu de nombreux appels venant de l’intérieur et de l’extérieur du Venezuela proposant de l’aide», a expliqué Juan Guaido depuis l’église Nuestra Senora de Guadalupe dans le quartier de Caracas Las Mercedes qui réalisait un «rosaire mondial pour le Venezuela». Il devait révéler ce lundi l’ouverture de deux autres centres de stockage de l’assistance humanitaire, l’un au Brésil et l’autre sur une île des Caraïbes. Les Pays-Bas ont promis d’apporter leur aide à ces opérations.

Cependant, le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge en Colombie, Christoph Harnisch, a rappelé que le terme «humanitaire» doit être protégé selon les principes fondamentaux de son organisation: l’indépendance, l’impartialité et la neutralité. Pour lui, l’aide humanitaire actuellement en cours de stockage à Cucuta à la frontière colombo-vénézuélienne étant organisée par les États-Unis et la Colombie, elle ne correspond pas à ces principes. «Nous ne participerons pas à ce qui n’est pas de l’aide humanitaire pour nous sans accord préalable de l’organisation.»

Source : Venezuela: Guaido appelle l’armée à la désobéissance