La politique répressive menée au Venezuela s’appuie sur la coordination entre des attaques et des messages préjudiciables relayés par des médias entretenant des liens avec le gouvernement de Nicolás Maduro, et des arrestations arbitraires motivées par des considérations politiques effectuées par les forces de sécurité placées sous son commandement, ce qui s’apparente fortement à des manœuvres de discrimination politique, écrivent dans un nouveau rapport rendu public jeudi 10 février Amnesty International, le Foro Penal et le Centro para los Defensores y la Justicia (CDJ).

« Le monde a connaissance depuis des années des politiques répressives menées par le gouvernement de Nicolás Maduro. Nos recherches mettent en évidence des exemples de corrélation forte entre propos publics dévalorisants et arrestations arbitraires à caractère politique. Ces liens sont un nouvel indice que le gouvernement mène une politique répressive systématique et portent à croire que les autorités se rendent coupables du crime contre l’humanité de persécution, sur lequel la justice internationale est habilitée à enquêter », a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice pour les Amériques à Amnesty International.

Les recherches effectuées dans le cadre du rapport, intitulé Represión calculada: Correlación entre las estigmatizaciones y las detenciones arbitrarias por motivos políticos en Venezuela, ont pris plus d’un an, en collaboration avec le Foro Penal et le CDJ, deux organisations de défense des droits humains basées à Caracas. Différents modèles statistiques ont été appliqués aux informations enregistrées par ces deux organisations pour la période allant de janvier 2019 à juin 2021, comme la corrélation de Pearson, ainsi que d’autres méthodes d’analyse descriptive, comme l’analyse évolutive et la distribution de pourcentages. Ces modèles statistiques ont été validés à l’issue d’une procédure d’examen par des pairs.

Source : Venezuela. Un nouveau rapport montre que la répression calculée du gouvernement Maduro pourrait constituer un crime contre l’humanité – Amnesty International France