Alors que le prix du baril reprend des couleurs et atteint plus de 75 dollars (65,5 euros), le Venezuela espère tirer parti de cette nouvelle manne pour tirer son économie en pleine débandade et sous le coup de sanctions américaines.

La compagnie d’État Pétroleos de Venezuela S.A. (PDVSA) s’est fixé l’objectif d’atteindre une production de 1,5 million de barils par jour. Une paille si on compare ce volume aux 3 millions de barils par jour produits à l’arrivée au pouvoir de Nicolás Maduro en 2013, mais un gain significatif par rapport aux 590.000 barils par jour enregistrés au moins de novembre par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).Cet effort se fait au prix de manœuvres désespérées et assez baroques, raconte Bloomberg. La compagnie ne peut pas rémunérer ses fournisseurs et les entreprises de services qu’elle emploie, en raison des sanctions qui limitent son accès aux banques.

Ce sont des sacs à dos bourrés de liasses de billets en dollars –une monnaie très recherchée au Venezuela– qui leur sont distribués, ou encore du brut fraîchement extrait, voire des promesses de paiement en ferraille, dont la valeur a aussi récemment augmenté.

Source : Le Venezuela ressuscite ses champs de pétrole avec des sacs à dos bourrés de dollars | korii.