Cas de fièvre jaune signalés dans l’Etat de Monagas

Au Venezuela, selon l’ONG Médicos Unidos Vzla, à ce jour, 7 cas de fièvre jaune confirmés par PCR ont été signalés dans la municipalité de Maturín dans l’État de Monagas ; parallèlement des cas de FJ ont été identifiés chez des singes :

  • à Caratal del Tigre : 1 cas humain et 2 singes positifs,
  • Le Merey de Amana : 6 cas humains et 2 singes positifs.

A ce jour ces cas n’ont pas fait l’objet de signalement par l’Organisation Mondiale de la Santé.

La mort d’araguatos, ou singes hurleurs, a été précédemment signalée dans les États de Monagas et Anzoátegui. Dix épizooties confirmées de primates non humains (singes araguatos) ont été signalées au Venezuela – 7 à Monagas et 3 à Anzoátegui. La couverture vaccinale contre la fièvre jaune au Venezuela est de 75 %, et de 78 % à Monagas.

Il s’agit des premiers cas qui ont été signalés depuis novembre 2019, lorsqu’un indigène Pemón a été infecté dans l’État de Bolívar

Source : Cas de fièvre jaune signalés dans l’Etat de Monaga… – MesVaccins.net

Venezuela: la mort lente d’un village sur pilotis submergé par la boue

La photo idyllique d’un village sur pilotis paraissant flotter sur des eaux limpides a cédé la place à un univers boueux : victime de la rivière Catatumbo, Congo Mirador, dans l’ouest du Venezuela, a vu partir la plupart de ses habitants.

Douglas Camarillo, 62 ans, lui, refuse de partir. A la sueur de son front et enfoncé dans la boue jusqu’au torse, il a passé quinze jours à ouvrir une voie de 130 mètres pour permettre à ses voisins de sortir en bateau sur le lac. »Mon village, je ne vais pas le laisser mourir. Tant que je serai en vie, le village ne mourra pas », jure-t-il.

La rivière prend sa source en Colombie pour déboucher dans le lac de Maracaibo, un des plus grands d’Amérique du sud. Son cours, qui a été maintes fois modifié, rejette des sédiments boueux qui ont peu à peu envahi le village. Là où il y avait jadis des poissons, il y a désormais des mauvaises herbes.

Source : Venezuela: la mort lente d’un village sur pilotis submergé par la boue – Sciences et Avenir

Plus de deux ans après l’avoir fermée, le Venezuela rouvre sa frontière terrestre avec la Colombie

La crise politique et diplomatique entre Caracas et Bogota semble sur le point de s’estomper. Le Venezuela a annoncé, lundi 4 octobre, la réouverture de sa frontière terrestre avec son voisin colombien, plus de deux ans après l’avoir fermée.

« A partir de demain [mardi], nous procéderons à une ouverture commerciale entre nos deux pays », a déclaré à la télévision nationale la vice-présidente du Venezuela Delcy Rodriguez, expliquant qu’il s’agissait de « tourner la page ».

Au cours de la matinée, des monte-charges avaient retiré les conteneurs qui bloquaient depuis deux ans le pont Simon-Bolivar, qui relie la ville vénézuélienne de San Antonio del Tachira et celle de Cucuta, en Colombie, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP).

Source : Plus de deux ans après l’avoir fermée, le Venezuela rouvre sa frontière terrestre avec la Colombie